Chronique

HOT HELL ROOM - ARCHITECT OF CHAOS / Ellie Promotion 2016

Autre groupe promu par Ellie Promotion, Hot Hell Room (HHR) débarque avec son deuxième opus avec une pochette sombre et ténébreuse pouvant faire penser à du metal extrême. Vous me direz, la calligraphie du logo etc. Donc oui, ce n’est pas du metal ‘sauvage’ mais du Heavy Metal old school avec quelques influences plus agitées avec comme par exemple Pantera, Danzig ou du plus stone via Faith No More.
Tout ça pour dire que le groupe a un panel musical assez large ce qui est intéressant.

Avant d’attaquer l’album, une appréhension assez classique pour des petits groupes français se fait : la qualité de la production, et le chant (comprenez bien que je ne suis pas contre les chanteurs français, mais en général leur accent anglais reste assez particulier).
L’album se lance et voilà mon verdict pour ces deux points : MAIS OUI !
Enfin (il y en a d’autres mais ces derniers temps ça a été compliqué), un groupe qui fait ce qu’il faut et nous offre une production digne de ce nom. Un son clair, limpide et puissant qui donne envie d’écouter leur musique pleinement. Rien que ça, c’est déjà bien.
Maintenant, le chant. Là aussi Loïc fait plaisir en nous offrant une ligne de chant des plus appréciables, oubliant à 95% cet accent franchouillard.

Mais un album de se juge pas qu’avec ces deux points. Il y a bien entendu les compositions. Dans le cas présent, la dizaine de titres nous plonge dans un univers heavy metal / hard rock très proche de la période des années 80. Certes c’est un domaine déjà bien saturé mais le groupe ne s’en sort pas trop mal avec des compos intéressantes. Les influences sont belles et bien présentes mais force est de dire qu’ils s’en sortent avec les honneurs.
On notera le travail de Shazybob et Seb aux guitares avec des soli assez roots, agressifs ou plus envolés ; sans oublier le jeu de Ludo à la batterie qui colle parfaitement à ce style. Parlons aussi de l’homme de l’ombre, à savoir Alan (basse) qui malgré tout fait son boulot et vient frétiller ici et là nos tympans.

Conclusion : un deuxième album sympathique. Un peu plus d’originalité et ce sera encore mieux. Mais pour le reste, rien à dire, il faut continuer sur cette voie.
 
Critique : Lionel
Note : 7.5/10
Vues : 5428 fois