Chronique

GARY HOEY - DUST & BONES / Mascott records 2016

Ce guitariste Américain connu pour avoir auditionné pour Ozzy Osbourne en 1988 nous sort aujourd'hui son nouvel opus 3 ans après son dernier effort blues.

Avec « Boxcar blues » on est plongé dans le vrai blues sudiste qui me rappelle Eric Sardinas en moins barré. Un départ sympa vite suivi par un « Who's your dady » très rockabilly qui bien évidement rend hommage au grand Brian Setzer !! De la bonne humeur que voilà.
Encore un autre style avec « Born to love you » plus blues rugueux à la ZZ Top. Du rythme bienvenu qui fait prendre son pied. Un peu de calme avec « Dust & bones » qui nous livre un titre rock, plein de bonnes surprises, qui vaut le détour.
Avec « Steamroller » on entre dans la légende avec un blues survitaminé qui fait taper du pied une reprise du maître Johnny Winter qui fait son effet. Une petite ballade vient calmer l'ambiance avec la jolie « Coming home » et Lita Ford en invité. Très réussie.
Un peu de blues rock avec « Ghost of yesterday » qui passe bien et poursuit cet opus de la meilleur des façons. Autre ballade avec « This time tomorrow » très lourde et sombre qui est là aussi très réussie mais ne laisse pas de marbre.
On retrouve notre bon vieux blues de derrière les fagots avec un « Back up against the wall » qui fait parler la poudre. Du lourd du très lourd.
« Blind faith » ne change pas la donne avec un titre bien groovy où Gary fait mumuse avec sa 6 cordes. On termine avec « Soul surfer » un titre mélodique des plus convaincant. Envie de partir sur une île !!

Conclusion : Voilà un bien bon opus de blues au sens large qui plaira à pas mal de monde. Bien composé bien produit, un album pour se régaler tout simplement.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 4837 fois