Chronique

MESHIAAK - ALLIANCE OF THIEVES / Mascott records 2016

Ce tout nouveau groupe vient des USA et porte en son sein des musiciens connus de la sphère métal avec entre autre Jon Dette batteur pour des grands noms : Testament, Slayer, Anthrax, Evildead et Iced Earth, et Dean Wells (guitariste de Teramaze), et nous propose un premier opus qui va fleurer bon le Trash décapant.

Un riff rentre dedans et efficace nous délivre un « Chronicles of the dead » qui pose les bases plus que solides du groupe. Comme on s'y attend nos joyeux lurons nous offrent un Thrash US plutôt moderne qui envoie du lourd. Une bonne entrée en matière. « It burns at both ends » se veut plus mélodique et apporte un petit quelque chose à cette formation. La suite retrouve du Trash typique qui passe bien sans forcément sortir de la masse. Heureusement quelques surprises mélodiques viennent étayer ce titre au final intéressant.
On continue avec « I am among you » qui ne se démarque pas plus que ça. Un titre taillé pour être efficace et qui fait son boulot sans forcément apporter quelque chose de plus. Place à « Drowning, Fading, Falling » qui avec son intro plutôt ambiante semble vouloir dire quelque chose d'intéressant. Un titre dans la lignée d'un Soilwork qui entre ses couplets calmes et ses refrains nerveux passe bien et fait du bien.
Après ce bon moment c'est au tour de « At the edge of the world » de nous surprendre avec son esprit plus soft, qui est une belle idée. Le groupe profite de ses débuts pour étayer ses propos avant sûrement d'entrer dans le moule. La virulence revient au galop avec un « Last breath taken » des plus tonitruant. Un titre qui va faire mal en live, malgré son refrain plus cool.
On enfonce le clou avec « Maniacal » qui met en valeur Jon derrière les fûts. On pense presque à Fear Factory par moment pour son coté bestial ! Efficace à souhait.
La title track déboule à fond et continue à te casser la gueule à grands coups de riffs méchants.
On termine avec « Death of an anthem » des plus calme. Une manière sympa de conclure un album viril. Une autre bonne surprise.

Conclusion : Voilà un premier opus qui va faire plaisir aux amateurs de mandales dans la gueule. Sans révolutionner le genre notre groupe apporte sa vision des choses avec quelques points intéressants.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 4897 fois