Chronique

DEVIN TOWNSEND PROJECT - TRANSCENDENCE / Inside out 2016

Après un double album et un Dvd majestueux notre génie est de retour pour un nouvel opus toujours badgé DTP. Une sorte de puzzle des dernières réalisations, selon l’intéressé, qui me tarde de découvrir.

Tout cela débute étrangement avec « Truth » instrumentale géniale qui apparaît dans l'album 'Infinity', (Devin aurait 'il le syndrome David Coverdale à vouloir reprendre sans cesse ses anciens titres!!??) et qui ici se voit mise à jour. Perso je trouve que ça n'apporte absolument rien tellement celle-ci était déjà parfaite à la base.
Passons donc réellement à l'album avec « Stormbending » qui s’enchaîne sans temps mort et commence très calmement. C'est un Devin Heavy mais ambiant qui nous accueille dans sa plus grande tradition. Un titre plutôt progressif et lent, armé de chœurs majestueux qui même s'il est très beau ne permet pas d’être pleinement accroché. Espérons que la suite soit plus rythmée! Celle-ci se nomme « Failure » et malgré son aspect très lourd et méchant ne va pas forcément vous faire headbanger !! Un mix assez original entre la puissance d'un 'Destronstruction' et l'ambiance d'un 'Eplicloud'. Une fois de plus le génie est en route et délivre une prestation des plus prenante !!
C'est pas tout mais l'album continue et « Secret Sciences » nous offre de la pop aérienne assez étrange qui dénote totalement de ce qu'on vient d'avoir. Un titre plus barré à qui il faut plusieurs écoutes pour l'adopter. Une guitare acoustique arrive sur « Higher » qui nous fait planer à des milliards d'années lumières !!! Heureusement que la suite est plus 'méchante' et nous fait retomber sur terre de manière virile ! Nous voilà partis pour presque 10 minutes intenses et changeantes ! Là aussi très difficile à appréhender, il faudra du temps pour bien tout comprendre. Par contre le constat du départ s'accentue et le rythme manque cruellement à cet opus et ce n'est pas « Stars » qui va remédier au problème ! Du calme de chez calme qui semble plutôt anecdotique mais permet de raccrocher les wagons.
On essaie de ne pas s'endormir avant « Transcendence » qui voit des percussions l'ouvrir et un petit espoir nous envahir. Celui-ci est vite dissipé puisque ça reste du mid tempo lent. Par contre la profusion des chœurs et l'ambiance presque celtique / médiéval sont bien vus (on pense à Therion!) et te prennent aux tripes de manière assez virulente. Dommage que la suite ne soit pas mieux développée. Perso je trouve qu'on s'ennuie à force, le souffle retombe (sauf sur la fin qui est monstrueuse). Enfin, oui enfin ça envoie du lourd et on peut taper du pied sur l'énorme « Offer Your Light » qui voit un Devin hargneux comme ça faisait longtemps que je ne l'avais pas entendu et qui voit Anneke apporter son lyrisme qui contraste bien. Du simple et ultra efficace à la manière d'un 'Addiction' en plus viril !!!! Ouf que ça fait du bien !!!
Par contre dommage que cela ne dure pas et « From The Heart » se rappelle à nous avec ses ambiances langoureuses. 8 minutes traditionnelles qui nous bercent sans nous heurter et même si c'est toujours très bien fichu (Devin est à son sommet en ce moment) tant de calme, ça pèse sur nos épaules de métalleux.
On termine avec une reprise du groupe Ween « Transdermal Celebration » que je ne comparerai pas avec l'originale ne la connaissant absolument pas. Un dernier passage un peu plus rock qui réveille presque mais malheureusement dure trop longtemps pour faire un effet durable.

Conclusion : Que dire de cette nouvelle œuvre ?? Une fois de plus Devin ne se sera pas facilité la tâche et aura réussi son puzzle, sauf que celui-ci est plutôt calme et dur d'accroche. Un opus en contraste dont je suis sûr que chacun y trouvera à redire et l'aimera différemment. Un nouveau pavé qui peut être prendra du galon avec le temps.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 5074 fois