Chronique

AVENGED SEVENFOLD - THE STAGE / Universal 2016

Et bien quelle surprise !! On ne s'y attendait pas du tout à celui là. Aucune promo et le voilà qu'il débarque !!! Le 7ème album des génies Californiens !! Succédant au très (trop) Metallica 'Hail to the king', les voici de retour pour une nouvelle leçon !!

Un orgue ouvre les hostilités avant que tout ne débute. « The stage » est plutôt habituel du style A7X (J'aime pas cette appellation mais ça va plus vite à écrire) et serait un mélange entre ses deux derniers opus. M Shadow surprend avec des intonations à la Gary Cherone (Extreme) et Synyster Gates nous régale de son jeu de 6 cordes. Certes ça ne révolutionne pas le style du groupe, mais voilà une très belle pièce épique qui montre toutes les immenses qualités de ce groupe hors du commun !!! Après un tel morceau « Paradigm » prend le relais sur des percussions bien présentes et une ambiance pesante. La suite plus métal fait son effet avec son refrain énervé qui met en valeur encore un peu plus le petit nouveau Brooks Wakermann à la batterie. Une très bonne suite que voilà.
Le groupe enfonce le clou avec la surprenante « Sunny disposition » qui est très métal et voit débarquer des cuivres qui étonnent mais créent une ambiance glauque géniale. Oui même si le groupe ne se réinvente pas il essaie toujours des petits trucs réussis. C'est encore avec un titre direct dans ta gueule que nos amis poursuivent leur album. « God damn » est une nouvelle preuve que le groupe sait matraquer mais aussi faire plus doux avec ses quelques passages mélodiques et acoustiques du plus bel effet. M Shadow se régale comme un gosse sur ce genre de compos à tout épreuve.
« Creating god » plus mid tempo permet de respirer un peu en nous régalant de belles mélodies efficaces. Un petit « Angels » arrive vers nous, pour évidement une ballade. Celle ci est proche de ce que le groupe nous propose d'habitude. Rien d'exceptionnel elle apporte un peu de cette douceur mélancolique si chère au groupe. Pas la meilleure...
Après le calme la tempête ? Avec « Simulation » on pourrait dire oui, mais ce titre tout en contraste est plutôt déstabilisant. Ne sachant jamais sur quel pied danser il ne peut laisser indifférent. Avis de circle pit en concert lors de son refrain dévastateur ! Intro calme et presque religieuse pour « Higher ». Une communion symbolique puisque le métal reprend vite ses droits. Un titre sans grand génie qui fait son taf et voit quelques relents Muse forts étonnants mais toujours réussis.
« Roman sky » est la deuxième ballade, qui se veut plus symphonique et je trouve réussie. Un peu plus d'émotion emmène ce titre calme. Une bouffée d'oxygène bien sentie qui fait son effet.
Pour nous remettre « Fermi paradox » arrive avec ses arguments de poids. Un métal basique mais efficace qui va mettre tout le monde d'accord. Ça bastonne sévère sans arrière pensée et c'est ça qu'est bon !!!! Le groupe n'oublie pas non plus d'apporter sa patte en variant finalement les plaisirs avec un peu de subtilité au milieu.
Pour finir rien de tel qu'un long morceau épique de 15 minutes !! « Exist » est celui ci mais ne sera pas exactement je que j'attendais !! Une longue intro plutôt psychédélique voir spatiale nous arrive avant une bonne lead guitare de Mr Gates pour du métal US plein de testostérones. Ça envoie sévère pour ce début qui pourrait presque faire penser à du Dream Theater moderne. A la suite le chant arrive (enfin) sur une partie très calme et ambiante. Une approche presque pop qui étonne mais au final poursuit les envies prog du groupe. La dernière partie retrouve du rythme sur fond de pop électro à la Muse. Un morceau très changeant qui montre que le groupe à encore des terrains à visiter.

Conclusion : Pour son nouvel opus A7X n'aura pas surpris son public en proposant une musique plus personnelle et proche d'un Nightmare. Une nouvelle réussite grâce à des idées souvent lumineuses et évidement au talent de nos protagonistes. Perso je suis toujours aussi fan et ça me convient bien comme ça.
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 5006 fois