Chronique

RHAPSODY OF FIRE - LEGENDARY YEARS / Afm Music 2017

l y a des moments dans la vie où il faut savoir prendre la bonne décision. C’est un peu ce qui pourrait être la conclusion de cette chronique.

Rappel des faits: Il y a quelques de mois de cela, c’est la débandade au sein du combo italien RHAPSODY OF FIRE. En effet la dernière pièce maitresse aka Fabio Lione (chant) quitte le navire à fin de poursuivre sa carrière vers de nouveaux horizons. S’en suit peu de temps après le départ du batteur emblématique Alex Holzwarth, et ce pour les même raisons.
Coup de théâtre, ces deux derniers partent en tournée pour un RHAPSODY - REUNION « Farwell » Tour avec leurs anciens compagnons de classe: Luca Turilli, Dominique Leurquin et Patrice Guers, pour célébrer les 20ans de leur album mythique « Symphony Of Enchanted Lands ».

De son côté, Mr Alex Staropoli décide de ne pas partir en tournée, mais de poursuivre son aventure Rhapsody Of Fire avec un tout nouveau line-up. Avec ce choix, on se dit qu’un nouvel album arrive. Mais que né ni. Au lieu d’une nouveauté, le combo se lance dans un nouveau best-of « LEGENDARY YEARS » reprenant les titres de la grande époque, le tout ré enregistré avec la nouvelle équipe. Assez burné il faut le dire, car les titres repris sont comme ainsi dire des emblèmes de l’histoire du groupe voire même de l’histoire du (speed) Metal.

Un choix de quatorze morceaux majoritairement axés sur les deux premiers albums Legendary Tales et Symphony Of Enchanted Lands et quelques titres de Dawn Of Victory, Rain Of A Thousand Flames ou encore Power Of The Dragonflame.
Inutile de revenir sur la qualité des morceaux choisis, mais tournons nous plutôt vers l’intérêt et le travail fait.

Les morceaux revus avec la nouvelle formule:
Il est certes intriguant d ‘entendre tous ces hits ré-enregistrés avec technologies modernes, donnant un élan « de fraicheur » éventuel. Certes c'est bien fait, musicalement ça ressort bien, mais la difficulté ne vient pas de là.
Le point portant le plus de poids et/ou de difficultés sur les épaules et celui du chant, et bien que le nouveau venu Giacomo Voli ait un grand talent il est difficile d’effacer ou même de remplacer un personnage comme Fabio Lione. Et c’est là que ça coince. Aussi bon le chant soit-il, force est de constater qu’il y a de la perte niveau intensité / sensation / ressentit. Le chant est limpide, bien articulé mais il manque ce quelque chose qui fait la différence.

L’intérêt de cet album best of, nouvelle formule et niveau line-up ?
Je n’en vois pas si ce n’est un coup commercial fait pour surfer sur la vague de la tournée anniversaire, et faire de la pub pour le groupe en plein déclin.
Seuls les novices pourrons apprécier ce disque, mais le puristes n’auront qu’une envie: sortir les disques originaux et les écouter haut et fort.
Gloria Perpetua !

Seule option pour Alex Staropoli: sortit un album d’un autre monde avec le groupe pour prolonger l’aventure, sinon c’est le mur direct.

Tracklist:
1. "Dawn of Victory" Dawn of Victory
2. "Knightrider of Doom" Power of the Dragonflame
3. "Flames of Revenge" Legendary Tales
4. "Beyond the Gates of Infinity" Symphony of Enchanted Lands
5. "Land of Immortals" Legendary Tales
6. "Emerald Sword" Symphony of Enchanted Lands
7. "Legendary Tales" Legendary Tales
8. "Dargor, Shadowlord of the Black Mountain" Dawn of Victory
9. "When Demons Awake" Power of the Dragonflame
10. "Wings of Destiny" Symphony of Enchanted Lands
11. "Riding the Winds of Eternity" Symphony of Enchanted Lands
12. "The Dark Tower of Abyss" Symphony of Enchanted Lands
13. "Holy Thunderforce" Dawn of Victory
14. "Rain of a Thousand Flames" Rain of a Thousand Flames
 
Critique : Lionel
Note : 5/10
Site du groupe :
Vues : 5006 fois