Chronique

LIONSOUL - WELCOME STORM / Limb Music 2017

Bergame est une charmante bourgade de 120 000 habitants nichée dans le nord de l’Italie et dont les curiosités locales sont une cité médiévale construite sous domination vénitienne au 16ème siècle dont les remparts sont intacts , une tour dont la cloche sonne 100 coups à 22H pétantes, la basilique Santa Maria Maggiore, et son baptistère, Le Duomo local (il en faut toujours un sinon ça fait pas touristique c’est bien connu), la partie non touristique est plus administrative, vu que c’est un peu la capitale de la province de… Bergame (ça a l’air con dit comme ça mais ça a du sens), un aéroport (ça fait déjà de moins en moins bourgade avouez ?). En grattant bien dans les célébrités locales on découvre que Jean XXIII (ouep le pape de 1958 à 1963) est né « dans un village pas loin », gageons que l’info vient d’un copain de régiment de la tante du mec de l’office du tourisme… Ah oui et puis sinon aussi à Bergame il y a Lionsoul, groupe de Power Metal qui signe son deuxième album : »Welcome Storm » (comment ça vous aviez raté le premier ? Alors qu’avec de simples vacances en Italie vous auriez en plus peut-être même réussi à les croiser en vrai ?). Ne vous méprenez pas, il y a des choses à dire sur ce groupe et son album, je dois juste avouer que dans la bio du groupe ils précisent que « Bergame est une des destinations touristiques les plus prisées d’Italie (je traduis à vue de l’anglais) et qu’à l’avenir elle sera connue aussi pour être la ville d’origine de Lionsoul »… Ok, c’est noté… De tout mon cœur je le leur souhaite, ça fera toujours plus classe qu’un pape décédé, vaguement né dans la région.

Alors maintenant qu’on a un solide décor, passons à la musique de Lionsoul qui, elle aussi, est solide comme un mur d’enceinte du 16ème siècle (c’est la Renaissance ça, déjà plus trop médiéval en fait non ?! Je tatillonne mais ça me taraude depuis tout à l’heure). Les mecs ont croisé Gamma Ray sur la route et ça s’entend, ça joue vite, épique avec un chanteur qui sait rester mélodique et péchu dans le registre aigu sans être irritant (rare), de la gratte qui percute et des riffs complexes bien qu’un peu… allez soyons vache, aussi originaux qu’un album de speed metal des années 80, mais après tout c’est bon donc on s’en fout un peu. Lionsoul n’a pas inventé les gnocchis, mais ça se mange bien quand même quand c’est bien préparé (oui j’ai faim voilà ok, j’avoue et quand je pense Italie c’est rarement le speed power metal qui me vient en premier à l’esprit, donc je métaphorise bouffe ça exorcise). Si, comme moi tu as gardé ton t-shirt Helloween de la tournée de 87 tu aimeras ce disque, sinon… moins. Mais dans le genre, après tout, si tu as envie de soutenir le Metal européen ce sont de bons candidats. Bienvenue à Bergame, bienvenue à l’orage et tant pis pour le désespoir (« ô rage o désespoir, ô vieillesse ennemie »… tout ça… Bon, j’vais manger, ça m’a filé la dalle tout ça).
 
Critique : Thomas Enault
Note : 6.5/10
Site du groupe :
Vues : 5545 fois