Chronique

DRIFTING BREED – Hope Hereafter / Autoproduction 2005

C’est un peux fébrile que je fais ma rentrée de chroniqueur après quelque mois de vacances. Je reçois ce MCD de 5 titres, une autoprod en plus : pourquoi pas. Voilà que je sors la rondelle de sa pochette et la cale de suite dans mon lecteur favori. Intro au jumbé et sonorités égyptiennes pure souche, envoûtante, chaude relaxante courte mais belle. Avec, « HOPE HEREAFTER » fini la poésie, place à du TRASH pur et dur. Je regarde mieux la petite bio fournie avec le CD et je retrouve bien marqué autoprod… le son est d’une propreté hallucinante pour une autoprod. Ca ne manque pas de professionnalisme, la guitare sonne d’une puissance folle : c’est du trash des année 90 bien bourrin juste comme on l’aime. Un petit passage calme rappelant l’intro nous calme un peu les oreilles mais c’est de courte durée avant qu’on replonge dans une déferlante de feux sans concessions, introduite par une montée de guitare bien placée et le tous servis par une voix hystérique à faire pâlir certains pseudo groupe de trash pro. On finit ce 1er morceau toujours avec ces sonorités venues du Nil qui se mélangent bien. Enchaînement direct sur la troisième piste pour « ALMOST A STRANGE » et c’est à l’air plus calme mais ce n’est qu’une impression. La batterie et digne d’un Marduk énervé, la voix est d’une puissance et que dire de ces guitares tantôt malsaines tantôt  retirées pour mieux souligner la voix, la batterie… ce morceau c’est de l’ovomaltine. Ca vous colle une pêche hallucinante avec des relents de death sur-puissant et on a toujours ce break calme mais sombre en milieu de piste qui nous plonge dans cet univers où Barbie et le rose ne sont pas de mise. Mon seul regret c’est que les morceaux soit trop court (c’est mon avis perso a moi lol), la puissance n’est rien sans maîtrise et bien là elle est maîtrisée en espérant que le morceau suivant soir toujours aussi bon. « WASTE GAME… » c’est déjà un peux plus calme avec une guitare qui n’a pas à rougir de certains car le jeux est juste et frappe fort. Je sais ce que c’est une déferlante de fer dans la tête mais là je doit avouer que je viens de revoir mon jugement car c’est tous simplement démoniaque : la batterie se calme un peux afin de faire redescendre les tensions mal placées ;) Mais faut pas croire, c’est encore et toujours bien bourrin, les 2 guitares sont bien utilisées et pour une fois malgré le fait que ce soit une autoproduction, les balances sont bien faites : on entend distinctement tout le monde. Les 2 guitares sont audibles la batterie a un son propre, la voix est par moment masquée par le reste mais c’est pas gênant on est quand même a l’écoute d’un groupe de trash. Alors si c’est sale c’est tant mieux. Déjà hélas « SOME REASONE TO KILL ME » c’est toujours aussi bourrin mais d’une propreté presque suisse. Les mélodies de l’album sont propres on les retenir facilement et le groove général qui en ressort est bon, dommage que ce ne soit qu’un cd de 5 titres on en demanderait encore un peu plus. C’est simple, efficace, explosif, tout ce qui fait que le trash reste un mouvement d’une incroyable puissance.
 
Critique :
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 1438 fois