Chronique

CASTRONOVO GEOLI - SET THE WORLD OF FIRE / Frontiers records 2018

Quand deux amis du music buziness se réunissent pour faire un projet ensemble ça semble être une riche idée. Dean Castronovo (Ex Journey, Ex Ozzy Osbourne, The Dead Daisies, Revolution Saint) et Johnny Geoli (Hardline, Axel Rudi Pell) se retrouvent pour faire parler la poudre. Alors vraie aubaine ou coup mercantile ??

En tout cas ça débute très fort avec ce « Set the world on fire », véritable pépite de Hard Fm, comme Hardline sait les faire. Le duo vocal passe bien et on se prend à espérer. A la suite le premier single « Through » vient déjà nous doucher froid avec sa pseudo ballade trop mélodique qui plombe l'ambiance qui venait juste de monter. Un peu refroidi j'attends la suite hésitant. « Who i am » un autre moment calme qui commence à me faire peur. Pas que cela soit mauvais, mais c'est pas excitant non plus, et puis avec deux personnalités comme ça on ne s'attend pas à de l'Aor mou du genou.
Ça va un peu mieux avec la rythmée « Fall like an angel » qui même si elle ne semble pas des plus personnelle fait quand même son effet grâce aux talents vocaux de nos protagonistes. Place à la ballade avec « It's all about you » portée par la voix exquise de Johnny. Certes très calibrée elle réussit heureusement à ne pas tomber dans l’excès.
Place à une reprise avec « Need you now » de LADY ANTEBELLUM qui n'apporte rien à cet opus. Encore un peu plus de piano pour un « Ride of your life » très Journey porté par Dean ! Un bon moment que voilà.
« Mother » énième mid tempo mélodique commence vraiment à plomber l'intérêt. Rien à réellement sauver ici. Et pour ne pas changer une énième intro au piano (Merci Alessandro Del Vecchio d'être venu!!) pour un « Walk with me » déprimant et mièvre. On s'enfonce vers les abysses !!
Enfin ça se réveille avec la dynamique « Run for your life ». On trouve ce qu'on est venu chercher. Un peu tard peut être, mais « Remember me » vient à nous avec le même enthousiasme et on se dit que ça aurait pu être bien mieux tout ça !!
On clôt avec « Let me out » une sublime ballade guitare voix avec un Johnny impérial !! Ouf !!

Conclusion : Même si il est très plaisant de retrouver nos deux hommes ensembles, force est de reconnaître que le résultat est très loin de ce qu'on pouvait espérer. Un opus d'Aor sans âme et plutôt mou qui fait peine à écouter malgré quelques bons moments. Vous aurez donc trouvé la réponse à la question...
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 5308 fois