Chronique

EXCALION - PRIMAL EXHALE / SOUND RIOT RECORDS 2005

Formé en décembre 2000 ce jeune groupe finlandais aura mis 5 ans pour nous pondre son premier album après deux démos prometteuses.
Donc allons voir sans plus attendre si cet opus confirme les attentes espérées.
 
« Temptation wasteland » arrive sur une intro très aérienne, puis les guitares débarquent. Un riff puissant qui fait mouche. La voix de Jarmo Paakkonen déboule puissante et haute elle colle bien au style mais ne se différencie pas assez des autres chanteurs de ce style. Musicalement nous avons à faire à du power mélodique avec quelques touches symphoniques, rien de bien neuf mais un groupe qui délivre une bonne musique.
« A moment in the spotline » est plus mélodique sur lequel Jarmo prend une voix plus aiguë. Un mid tempo bien sympa qui montre un visage plus joyeux de ce combo. « Reality bends » se transforme en un gros titre speed, qui décape. Bien sur on pense de suite à toute la troupe finlandaise et on aurait pas tort sauf que la voix plus puissante (qui pourrait rappeler Tony Kakko) laisse plus de chance au groupe.
Très joli passage pour « Dire waters » un titre très symphonique au relent oriental très réussit. Jarmo prouve que même si son timbre est commun il possède de bien bonnes qualités vocales. L’un des meilleurs titres de l’album. « Stages of lies » commence d’une manière très Mob Rules en plus puissant. Un titre speed plus à l’allemande pour le début et très finlandaise pour la suite. Certes on pense à Thunderstones, Sonata Arctica mais bon que peut on y faire.
Les amateurs du genre seront comblés par un titre bien entraînant mais pas plagié.
La ballade « Heart & home » est sympa. Début acoustique ambiant avec malheureusement une voix pas top top dans ces moments là à cause d’un manque cruel d’émotion qui en ressort. Le refrain électrique bien aussi mais on ne peux pas parler de grand moment d’émotion.      
Continuons dans un esprit plus rythmé « Megalomania » est malsaine et passe bien, Jarmo est plus alaise dans ce chant plus rauque et des montées vocales sur aiguë. Sympa et prenante elle prouve que ce groupe à quand même des choses à montrer.
Gros riff heavy pour « My legacy ». Pas le titre le plus novateur mais il passe bien. De toute manière vous aurez compris que ce n’est pas l’originalité qui prime ici mais le fait de bien faire les choses et pour ça Excalion s’y prend bien.
Pour terminer notre galette « Obsession to prosper » se démarque par un titre très mélodique qui prend bien, un grand moment où la quintessence du groupe prend toute son ampleur. Une fin en forme de pied de nez car là le groupe me scotche littéralement. Jarmo module sa voix et parait en être plusieurs, le refrain est magnifique et le break magique : le titre de l’album !!
 
Conclusion : certes un album au concept mainte fois entendu mais qui n’a pas grand chose à envier aux autres (à par l’expérience). De bons musiciens pour une bonne musique qui se démarquera sûrement dans un futur proche. Un groupe réservé aux fans de ce style qui veulent encore découvrir des bons groupes dans un style certes saturé mais qui garde encore de belles choses.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe : site officiel de Excalion
Vues : 4908 fois