Chronique

LAMB OF GOD - LAMB OF GOD / Nuclear Blast 2020

Un groupe, du moins la majorité des groupes, est encré dans une époque. Une époque historique et contextuelle, symbole du temps dans lequel il évolue. Mais un groupe c'est aussi un auditoire. Un auditoire qui lui aussi évolue, dans le temps certes mais aussi dans sa perception et sa capacité à comprendre et appréhender.
Pourquoi je vous bassine avec cela? Très simple: LAMB OF GOD. Le groupe américain roule sa bosse depuis un bon moment maintenant et je les ai vu pour la première fois lors du "Unholy Alliance II" en 2006 avec nombre de grands groupes. Et je n'ai pas accroché et depuis jamais je n'ai accroché à leur son.

Mais comme je disais, l'auditeur évolue, mûri, change. Et il s'avère qu'à un croisement de ma vie, sagement assis sur le bords d'une route, l'agneau de Dieu me prend par la main. Et là... révélation.

Ainsi LAMB OF GOD et son album sobrement intitulé de même, rentrent au sein de ma famille en cette chaotique année 2020. Le pacte sera signé dès "Memento Mori". Avec son intro lente et oppressante, le murmure de la jeune fille, on sent un climat malsain. Et le hurlement de Randy, ô combien jouissif. Le couplet est lourd, les riffs claquent !! Mais que c’est bon ! Headbang assuré !
« Checkmate » et son solo d’intro assez efficace passe bien. Putain mais quel groove sur ces riffs !! ça s’écoute facilement et le chant de Randy est top ! Une vraie rage dans la voix !
Un des extrait (premier ou second) de l’album, « Gears », ne m’avait pas fait une grosse impression lors de sa sortie, mais je suis pas fan des « single ». Mais après quelques écoutes, c’est juste excellent si vous voulez évacuer votre stress !! So far j’en prend plein la tête… et ça va pas s’arrêter ! « Reality Bath » défonce tout avec un refrain rageur violent qui colle parfaitement au style ! Les riffs sont classiques mais très efficaces et la production rend hommage à tout ça.

J’avais pourtant écouté pas mal de truc de LAMB OF GOD mais là je sais pas pourquoi ça match. « New Colossal Hate » va envoyer du très très lourd, avec un chant bien plus caverneux par moment montrant encore une fois le talent de notre chanteur aux dreads ! Quelle claque !! Un condensé de pure énergie !!
Et après cette déferlante de rage, tout de même assez rythmée, on arrive à un morceau plus mid tempo, tout aussi brutal et lourd « Resurrection Man ». Moins mon délire mais l’ambiance est là.
Je suis plus fan de « Poison Dream » et son riff ultra mélodique qui déboîte !! On sent bien la patte du metal américain planer sur le groupe. Le refrain est juste dantesque !! Du pur metal burné qui envoie !! « Routes » poursuit le côté pulse à fond mais la mélodie en moins. Je suis toujours là à headbanger comme un fou donc c’est que ça passe !
Bien plus groovy que les précédentes pistes, « Bloodshot Eyes » alterne les tempos, les ambiances, ce qui en fait un des morceau les plus riche de l’album au même titre titre que « Memento Mori ». Un résumé du savoir faire du quintet de Virginie.
On termine sur « On The Hook » qui démarre direct avec un blast ravageur, ici pas question de se reposer, on donne tout !! Quelle puissance sur ce titre !! Une fin en grande pompe à n’en pas douter !

Je suis conquis. Avec cet album, la porte LAMB OF GOD s’est ouverte. Avec dix titres très directs (pour la plupart) l’album file à tout allure et on ne s’ennuie jamais. Le travail d’écriture est carré, propre, la production au poil. Un très très bon album qui m’a fait passer un bon été ! Vivement la tournée si notre gouvernement arrête de casser les burnes...
 
Critique : SBM
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 5397 fois