Chronique

JOHN PETRUCCI - TERMINAL VELOCITY / Sound mind music 2020

Le génie de la guitare de Dream Theater revient 15 ans après son premier effort solo. Un grand moment car celui-ci permet à un certain Mike Portnoy de revenir derrière les fûts, une première depuis 2009 et le dernier opus de Dream Theater ensemble. Une joie pour le fan que je suis. Allez c'est parti mon ami !

Tout débute avec « Terminal Velocity » qui permet de retrouver notre duo pour un immense plaisir !! Musicalement on reste proche de l'univers guitaristique de Mr Petrucci qui n'en fait pas des tonnes. Le jeu si particulier de Mr Portnoy se marie toujours à merveille à tout ça et nous rappelle que de bons souvenirs. N'oublions pas de mentionner Dave LaRue à la basse qui abat un boulot de dingue !! « The Oddfather » prend la suite avec un arrière goût très prononcé de Dream Theater. La suite se laisse écouter avec beaucoup de plaisir rien que pour le travail de 6 cordes de l'ami John maître dans son art. A noter qu'ici notre homme a réellement cherché à créer des compositions et pas juste une succession de plans plus techniques les uns que les autres.
« Happy Song » déboule en version joyeuse avec des faux airs de Joe Satriani (notre maître à tous) et surtout une ambiance rock à tomber. Un moment fun qui permet de varier les plaisirs. « Gemini » arrive en mode bien plus prog et lorgne vers un Liquid Tension Experiment bien senti. Entre passages électriques et surtout acoustiques à tomber on en prend plein les oreilles. Mention spéciale à Mike Portnoy qui se régale et prouve toute l'étendue de son talent.
Place à du blues avec « Out Of The Blue » un exercice rare chez notre homme mais qui s'en tire à merveille. Un peu de douceur qui fait du bien. Un jeu plein de feeling et de sensibilité mais qui n'en oublie pas des plans de fou qui laissent pantois !! On retrouve du Heavy avec « Glassy-Eyed Zombies » très sombre voir malsain. Un morceau qu'on pourrait retrouver dans un opus de DT. Un bel exercice que voilà.
Un peu de mélodie et de Hard FM avec « The Way Things Fall » qui est une pure bouffé d'air frais et rappelle quasiment le premier DT. Un jeu presque épuré sur fond de guitare sèche et nous voilà partis pour un voyage sur les Highways US. Perso je suis fan !
« Snake In My Boot » retrouve un esprit Joe Satriani avec ce Hard Rock pur et dur ! Une fois de plus le plaisir est là et la sensation de simplicité accentue l'effet.
On termine par « Temple Of Circadia » et son coté métal rentre dedans efficace !! Un gros riff de guitare et c'est parti pour du Headbanging sauvage ! Une fois de plus l'ombre de son groupe est plus présente (on s'attend même à l'arrivée de James LaBrie au chant) mais ce n'est pas un problème. Une fin véloce et intense qui apporte encore un petit plus à cet album varié et plaisant.

Conclusion : pour son second opus John Petrucci ne révolutionne pas sa musique mais lui offre de nouvelles perspectives qui font plaisir tout comme le fait de réentendre le jeu si exquis de Mike Portnoy. Une alchimie retrouvée qui donne presque des envies.
Pas une référence en album instrumental mais un réel plaisir et c'est déjà ça de pris.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 4644 fois