Chronique

LANDMVRKS - LOST IN THE WAVES / Arising Empire 2018

Après avoir sorti une bombe en 2018, à savoir l’album Fantasy (Ndlr : album du mois dans le fanzine Metal II Mars vol. 44), difficile de faire aussi bien voire mieux. Impossible n’étant pas marseillais, le groupe LANDMVRKS relève le défi haut la main avec un nouvel opus qui risque de faire date dans la carrière du combo phocéen.

Du neuf
Avec un nouveau line-up (Paul à la guitare et Kévin à la batterie ayant rejoint le groupe peu de temps après la sortie de Fantasy), on sent une nouvelle patte dans les chansons du groupe. En effet, chaque morceau donne l’impression d’être vraiment « individuel » et avec son propre univers. L’intégralité de Lost In The Waves sonne très LANDMVRKS, mais parait peut-être un peu moins homogène que sur le précédent opus. Ceci n’est pas un défaut, mais prouve bien que le groupe a voulu se dépasser et proposer quelque chose d’encore plus approfondi et recherché. Toutes les bonnes idées entendues sur Fantasy ont été reprises et boostées à leur maximum. Pour exemple, tous les breaks, les changements de rythmes, les différents timbres de voix de Flo faisaient la marque LANDMVRKS sur Fantasy, et sur le nouvel album rien que sur « Lost in a wave » tout cela est décuplé. Assez couillu d’ailleurs de la part du groupe de sortir ce morceau en single et en ouverture d’album. Au final, ce n’est pas étonnant que ce track fasse un buzz incroyable sur Youtube, une véritable « reactions’ song » ! Parmi les autres surprises, on peut citer « Visage » avec son rap en Français. Surprise certes, mais les plus connaisseurs ne seront au final pas si déstabilisés que cela, car Flo, en parallèle de LANDMVRKS, a une carrière de rappeur et ceux qui suivent le chanteur reconnaitront donc son style. A l’instar de certains titres de Fantasy, on pourrait assimiler ce morceau à un featuring, mais avec le même chanteur ; bref la classe. Autre grosse performance de Flo sur « Say no word » avec son flow rappé supersonique (le fameux flow de Flo), ce dernier agrémenté de pig squeals (!), soit une nouvelle preuve que le combo a poussé ses limites jusqu’à leurs paroxysmes. Enfin, je citerai « Paralyzed » qui est un des rares morceaux à avoir été écrit en rapport avec l’actualité (pandémie/confinement). En effet, les compos de LANDMVRKS sont surtout des vecteurs d’émotions et de sentiments et non pas des réactions à une quelconque actu. Le groupe s’adapte, propose et va là où on ne l’attend pas forcément. Respect.

avec de l’ancien
Même si l’album semble moins homogène que son prédécesseur, tous les titres qui le composent sont du 100% LANDMVRKS, même pour ceux cités plus haut, « Lost in a wave » et « Rainfall » rappelant les premières heures du combo avec des rythmes beatdowns incroyables.
Dans l’esprit de Fantasy, on pourrait également citer les très bons « Tired of it all » et « Silent » qui mélangent à merveille passages catchy, voire même poppy, avec des growls méga énervés accompagnés de rythmiques ultra plombées. Pour rester dans l’esprit pop-punk et aller encore plus loin dans la démarche, le titre « Always » fait le taf remarquablement bien. C’est mélodique, entêtant, dansant, tout en restant brutal sur le final. De son côté, l’enchainement « Shoreline » - « Overrated » nous rappelle celui de « Kurhah » - « Disdain » (Fantasy), avec une instru très douce et planante, suivie d’un morceau supersonique, à la fois dans sa rapidité et dans son agressivité. Nous sommes donc ici en terrain un peu plus connu, mais ça fait toujours aussi mal au niveau impact auditif !

Conclusion :
Moins accessible que Fantasy, ce Lost In The Waves regorge de nouveautés et de prises de risque. Une fois cet « excès » digéré, vous risquez justement de ne plus vous passer de cet album. Jusqu'au-boutiste autant dans sa musique que dans son chant, LANDMVRKS se dépasse et force le respect. Le groupe arrive à se renouveler tout en gardant son identité, n’est-ce pas ça précisément la marque des Grands ? Vous connaissez ma réponse.

Tracklist :
01. Lost in a wave
02. Rainfall
03. Silent
04. Visage
05. Tired of it all
06. Say no word
07. Always
08. Shoreline
09. Overrated
10. Paralyzed
 
Critique : Secret Sfred
Note : 9/10
Site du groupe : Site officiel du groupe
Vues : 106 fois