Chronique

SAXON - INSPIRATIONS / Silver linning 2021

Profitant de la pandémie qui les a empêchés de tourner aussi intensément que d’habitude, nos vétérans Anglais ont décidé de rendre hommage à leurs inspirations, en enregistrant à l’ancienne dans une très belle et vieille demeure Anglaise.

On commence avec « Paint it black » des Rolling Stones qui en version métal passe bien, même si je suis tellement fan de l’originale que ça me titille un tantinet. Du très, voir, trop prévisible avec le « Immigrant song » de Led Zeppelin, qui dans cette version n’apporte rien de plus que dans la plupart des essais. Là aussi l’originale est tellement magistrale que dur de faire mieux.
Peut-être que ça ira mieux avec « Paperback writer » des Beatles qui se voit bien plus rock n roll. Reste les belles harmonies vocales de bases. Un moment fun et qui change un peu. Puis le « Evil woman » popularisé par Black Sabbath débarque et fait son effet. On ressent presque la voix d’Ozzy dans celle de Biff !
Le « Stone Free » de Jimi Hendrix déboule à 200 à l’heure. Dommage que cette version perde le groove d’origine, mais ça envoie bien. Le « Bomber » de l’ami Lemmy résonne et même s’il n’atteint pas la brutalité de Motorhead reste une belle preuve d’amitié.
Un petit tour du côté de Deep Purple avec son énergique « Speed King » qui va comme un gant au groupe qui lui rend ses lettres de noblesse ! On poursuit avec la géniale « The rocker » de Thin Lizzy très proche de l’original et qui fait toujours son effet !
Petite surprise avec la « Hold the line » de Toto qui est repris 100% à la guitare et cela rend bien. Puis à nouveau les liens d’amitiés avec ce « Problem child » d’AC/DC ! Le groupe retranscrit bien le rock bouillant et le groove de ce titre !
On termine avec « See my friends » de The Kinks. Une version plus rythmée niveau batterie mais qui fleure bon les 60’. Une belle idée.

Conclusion : rien d’exceptionnel ici, juste 5 gars qui ont eu envie de se faire plaisir sur la musique de leurs groupes favoris. Un agréable moment à écouter. Mention spéciale à Biff Byford qui du haut de ses 70 ans est loin d’être ridicule à reprendre des titres enregistrés par des gamins d’une vingtaine d’années !
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 84 fois