Chronique

VREID - WILD NORTH WEST / Season Of Mist 2021

Stars du black’n’roll (mélange de black et de rock’n’roll) les Norvégiens de Vreid en sont déjà à leur neuvième album.

Comme souvent avec eux, on a le droit ici à un concept album. Si « I krig » (2007) et « Milorg » (2009) se basaient sur des événements historiques (la résistance et la libération de la Norvège durant la seconde guerre mondiale), « Wild North West » s’inspire quant à lui d’éléments plutôt fictifs (le groupe puisant son inspiration sur des éléments comme la vie, la mort et la nature).

« Wild North West » est une grande réussite car si le néophyte peut (légitiment) se demander si le mélange black et rock’n’roll peut fonctionner il suffit d’écouter cet album pour se rendre compte que oui.

Certains titres, comme « Wild North West » qui ouvre l’album ou « Wolves at sea » sont très clairement orientés black mais d’autres comme « The Morning Red » ou plus encore « Dazed and Reduced » (l’un des grands moments du disque) puisent leur inspiration chez Alice Cooper. Sur ce morceau la voix de Sture Dingsøyr évoque irrésistiblement celle de Mr Nice Guy. A d’autres moments Vreid sonne comme la BO d’un film d’horreur imaginaire («Shadows of Aurora » , la fin de « Shadowland ») et c’est tout aussi enthousiasmant.

Vreid réussit tout au long de cet album à s’inspirer à la fois du rock 70’s, du heavy metal classique et du black norvégien. Le cocktail est parfaitement dosé comme on peut l’entendre sur « Into the Mountains » qui est sans doute le morceau du disque qui réussit le mieux à capter ces trois styles musicaux ensemble.

« Wild North West » s’achève par un épique et délicieux « Shadowland » qui s’étire sur quasi dix minutes et parachève en beauté un disque on ne peut plus intéressant.

Plus de quinze ans après leur début Vreid reste un groupe toujours aussi novateur. Ce nouvel album en est une nouvelle preuve.
 
Critique : Pierre Arnaud
Note : 8/10
Site du groupe : Page Facebook du groupe
Vues : 4671 fois