Chronique

HELLOWEEN - HELLOWEEN / Nuclear Blast 2021

Seven keys pour sept musiciens. Le groupe mythique de power metal n’a jamais été aussi uni et vivant que depuis le retour de Kai Hansen et Michael Kiske dans la formation. Le groupe nous avait gratifié d’un single « Pumpkins United » puis d’un live « United Alive » histoire de valider cette formation exceptionnelle, et qui il faut le dire, avait fait le buzz. Mais la confirmation se fait belle et bien maintenant avec la sortie de ce nouvel album studio, mais premier avec les sept membres; album tout simplement nommé Helloween.

Pour présenter cet album, le groupe nous propose « Skyfall » en version edit et « Fear of the fallen ». Le premier, est du Helloween typique, mettant en avant cet aspect d’union entre les membres niveau chant, mais laisse un petit goût d’amertume car on sent qu’il manque un petit quelque chose. Pour ce qui est de « Fear of the fallen », cette fois ci le combo sort les crocs et délivre un titre plus énergique et mélodique dans lequel on ressent la touche vintage mais aussi moderne du groupe. Un mélange plaisant présumant du lourd pour la suite.
Et en effet, une fois avec l’album entre les mains, on se rend compte du travail fait (On peut dire ce qu’on veut, mais le côté positif de la crise sanitaire est que les groupes ont eu le temps d’affiner leurs compositions). Rien que le premier titre »Out for glory », on est littéralement scotché par la hargne que Kai Hansen vient ajouter aux lignes de chant (ce à la Gamma Ray) menées par un Michael Kiske en grande forme. Chanson qui serait sans surprise la première pièce jouée lors des futurs concerts.

Sans s’en rendre compte directement, les morceaux s’enchaînent les un après les autres, mettant en avant de manière régulière et égalitaire chacun des trois chanteurs. Cette osmose du trio comme celle du groupe en général se ressent vraiment et fait que la douzaine de chansons (enfin onze car « Orbit » est un interlude pour lancer la version complète du titre Skyfall) elles aussi ne font qu’un; ce même si « Robot King » est un point faible pour cet opus avec son refrain peut intéressant et quasi ‘simpliste’. Ce en opposition avec, par exemple, « Mass Pollution » qui est une vraie machine de guerre maitrisée par un Andi Deris imparable. Côté pépites, il y a aussi « Rise Without chains », certes typiquement Helloween, mais diablement efficace.
Plus honnêtement, difficile de choisir un titre car ils sont tous (en dehors de Robot King) aussi accrocheurs, intéressants ou encore énergiques les uns que les autres. Mais, car il y a toujours un mais, l’album se conclut avec (et comme je l’ai dit précédemment) la version complète de « Skyfall » qui me fait revoir mon avis sur ce premier single. C’était un beau coup de bluff en soit car il faut être franc: ce morceau est LE morceau de l’album tout simplement. Douze minutes intenses, mélodiques et envolées qui sont transformées en rouleau compresseur. Comme quoi les apparences sont toujours trompeuses.

Le groupe a déjà des albums incontournables pour la culture metal à son actif, mais là ce n’est pas un pavé dans la marre qui est jeté. C’est très certainement une nouvelle pièce majeure dans l’histoire du groupe mais aussi du power metal - metal en général. Sans parler bien tendu de la pochette de l’album juste hors norme et magnifique !
 
Critique : Lionel
Note : 9/10
Site du groupe : Page Facebook du groupe
Vues : 5005 fois