Chronique

MAMMOTH WVH - MAMMOTH WVH / Explorer 1 music group 2021

Sous cette appellation se cache en réalité l’album solo de Wolfgang Van Halen fils de, vous l’aurez compris, qui récupère le nom du premier groupe de son père et son oncle pour écrire son histoire. Réalisant à lui seul l’ensemble des instruments ainsi que le chant et bien évidement la composition allons voir de quoi le fiston est capable !

On commence avec un premier hommage à papa avec ce « Mr Ed » bien entrainant. Musicalement son style se rapprocherait d’Alter bridge et on note une bien bonne voix ! Puis « Horribly right » arrive avec un gros riff puissant. Un très bon morceau qui reste positif et met dans une humeur bienfaitrice.
Du plus cool arrive avec « Epiphany » qui pourrait se rapprocher d’un Audioslave. Un bon moment que voilà qui se laisse écouter sans problème et avec joie.
« Don’t back down » débarque en mode presque stoner. Une fois de plus ça fonctionne à merveille et ça groove fort ! Il faut dire que Wolfgang est particulièrement à son aise sur chaque instrument !
Un peu d’acoustique rythmée avec « Resolve » qui apporte une petite respiration bien sentie. « You’ll be the one » se veut plus rock et apporte là aussi un vent de fraicheur bienvenu. Un album qui se veut quelque peu varié et c’est cool. La simple et enjouée « Mammoth » arrive et livre une sorte de single dans la lignée de Sixx AM. Très agréable et taillée pour les radios. La pseudo ballade « Circles » nous berce gentiment et démontre que Wolfgang a vraiment une bonne voix (un gars vraiment plein de talent !). Une fois de plus rien à reprocher à tout ça !
Le riff gras revient avec « The big picture ». Ici c’est vers les Black Stone Cherry qu’on lorgne et avec succès car comme avec nos gars du Kentucky on se régale ! Un petit « Think it over » pour nous rapprocher du Rock US. Parfait pour l’été on s’imagine sur les routes cheveux au vent.
On retrouve un gros riff à la Mark Tremonti (Alter Bridge/Tremonti) avec « You’re to blame » ! Un moment qui envoie et qui lâche un solo de guitare pas piqué des vers ! Et « Feel » ne déçoit pas en envoyant encore un très bon titre et en démontrant cette fois des qualités de batteur et de bassiste au monde !
On retrouve du plus calme avec « Stone », qui là encore lorgne par moment vers le Stoner et livre du convainquant ! on termine avec l’hommage au père sur ce « Distance » touchant.

Conclusion : pour son premier album solo le jeune Wolfgang montre qu’il est un digne héritier de la famille Van Halen : doué et sachant écrire de vrais chansons fonctionnelles notre homme pose des bases ultras solides pour je l’espère une carrière pleine et réussie.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 4631 fois