Chronique

BEAST IN BLACK - DARK CONNECTION / Nuclear blast 2021

Voici le retour de notre groupe finlandais phare, pour son 3ème opus. Un moment toujours un peu particulier à franchir, mais j’ai confiance en Anton et sa bande pour réussir leur coup.

C’est parti pour une nouvelle aventure qui débute avec la très rythmée « Blade runner ». Le style du groupe n’a pas évolué d’un iota, proposant son Heavy Metal saupoudré de synthé pop 80’. Seul l’univers est passé du fantastique au Steam punk. Une entrée en matière efficace à souhait !! Au tour de « Bella donna » de faire son effet. Un bon riff métal intronise cette pépite gavée de synthé pop. Une sorte de single en puissance qui ne te lâche plus de la journée !! Avec pareil refrain, c’est impossible !!
« Highway to mars » continue dans la bonne humeur avec un titre groovy et mélodique. Un moment sympa qui apporte un peu de cool attitude, qui sied toujours parfaitement à nos Finnois. Changement de style avec la très pop « Hardcore » qui fait vraiment décalé !
Place au premier single avec « One night in Tokyo » des plus efficace ! J’ai l’impression que le groupe cherche à être le plus Kitch possible depuis deux chansons. Bon après c’est un peu pour ça qu’on aime le groupe non ?
On calme le jeu avec « Moonlight rendez-vous », plutôt mole, qui dans un sens me fait penser à The Night Flight Orchestra. Perso je la trouve un peu en dessous du reste même si son refrain fonctionne plutôt bien.
« Revengeance machine » remet du rythme à cet album en débouchant une petite speederie bienvenue ! Ça en live ça va faire très mal, je vous le garantis !!!! Ça réveille !! Après une telle gifle « Dark new world » arrive et s’inscrit à nouveau comme un single au fort potentiel. Rien de bien neuf mais ça fonctionne toujours mes amis !
« To the last drop of blood » apporte un petit plus avec son esprit Hard FM du plus bel effet ! Une sorte de Eclipse en version plus métal ! J’adore ! « Broken survivors », est quant à lui un peu poussif et peine à être au niveau des autres titres. Peut-être, en trop !!
Dernier titre original avec « My dystopia », une jolie ballade pleine de belles mélodies qui fait son effet garanti !
Place à deux reprises, tout d’abord le célèbre « Battle Hymn » de Manowar qui rend très bien (même si les claviers kitch peuvent faire hurler certains fans du groupe), avec un Yannis Papadopoulos très convaincant et le « They don’t care about us », du King of pop qui est sympathique mais peine à vraiment m’emballer, malgré là aussi un très bon travail de Yannis.

Conclusion : pour son 3ème album, le groupe propose certes la même recette à quelques détails près mais cela reste efficace et plaisant. L’auditeur ne peut que passer un très bon moment à l’écoute de cet opus toujours aussi vivifiant.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 126 fois