Chronique

DEEP PURPLE - TURNING TO CRIME / Verycords 2021

Profitant de cette pause imposée le groupe a décidé de mettre en œuvre un projet vieux de 20 ans : Un album de reprises ! Majoritairement composé de titres issus des 60’, je ne vais pas faire mon malin en disant que je les connais. Cela ne m’empêche pas de donner mon avis sur cet exercice, tout curieux que je suis.

On débute avec “7 and 7 is” de Love qui va comme un gant au groupe et permet d’entrer dans leurs influences. À la suite la géniale “Rockin Pneumonia And The Boogie Woogie Flu” de Huey 'Piano' Smith, groove à mort et est différente de la version qu’Aerosmith à faite.
On lâche rien avec à nouveau un groove sévère pour le “Oh well” de Fleetwood Mac. Là encore le groupe, a réussi à mettre sa patte dans ces titres légendaires. Juste génial ! Puis “Jenny take a ride !” de Mitch Ryder arrive et rock bien comme il faut ! Steve Morse se régale et nous aussi. On sent que le groupe s’éclate comme des gosses et ça n’a pas de prix !!! Quelle version endiablée !!
Le grand Bob Dylan est à l’honneur avec “Watching the river flow” qui est bien plus cool et apporte une touche de légèreté des plus délectable. Autre immense légende avec Ray Charles et son “Let the good time roll”, qui une fois de plus est interprété avec joie et talent par un groupe qui réussit à mettre son style dans chacun de ces titres. Ici c’est Don Airey, qui est naturellement mis à l’honneur.
Dixie Chicken” de Little Feat, arrive et nous livre un Blues tranquille qui je dois avouer ne m’emballe pas plus que ça. S’en suit la très connue “Shapes of thinks” des Yardbirds, reprise ici dans une version bien plus proche de l’originale que ne l’avait fait le regretté Gary Moore.
Un petit “The battle of New Orleans” de Johnny Horton, pour de la country qui met le feu. Majoritairement chanté par Roger Glover (aidé par Steve Morse pour les refrains) quel pied et quelle joie ! La très méconnue “Lucifer” du très grand Bob Seger arrive et fait son job sans sourciller. Un bon titre qui là encore va comme un gant au groupe.
Autre tube avec “White room” du super groupe Cream, là encore proche de l’original. Certes elle n’apporte pas grand-chose mais pourquoi s’en priver.
On termine avec un Medley de plusieurs reprises pour ”Caught in the act”, qui permet de finir en beauté cet exercice toujours fort périlleux. Quel pied mes amis !

Conclusion : voilà un groupe qui sait garder sa jeunesse. Des reprises toutes sublimées par l’envie et l’énergie de nos Papys légendaires, qui s’amusent et nous régalent. Rien que pour ça merci.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 125 fois