Chronique

VOICES - BREAKING THE TRAUMA BOND / Church Road Records 2021

Né sur les cendres d’Akercocke, Voices depuis ses débuts propose un metal avant-gardiste particulièrement audacieux et inventif. Les Londoniens mélangent à des éléments black et death d’autres non metal comme de la cold-wave, du post-punk et même du rock progressif (ici sur le superbe « She Speaks to Him in A dream »).

Plusieurs morceaux de « Breaking The Trauma Bond » font penser à Cure ou à Killing Joke, preuve qu’un certain parfum new-wave flotte dans cet album. Ce kaléidoscope musical pourrait amener à une œuvre chaotique surtout que l’album est long (plus d’une heure de musique avec seize morceaux proposés) mais il n’en est rien. Même si « Breaking The Trauma Bond » emprunte un grand nombre de directions musicales différentes il reste cohérent de bout en bout et toujours passionnant. Le groupe peut ainsi dans un même titre passer d’un black à la Emperor à de la cold-wave hyper sombre avant de bifurquer vers un style hyper mélodique sans que cela ne choque à aucun moment l’auditeur.
« Breaking the Trauma Bond » est à cet égard un disque étonnant qui surprendra tant le public metal que non metal. Le combo va plus loin dans l’expérimentation que ne l’osera le plus audacieux des groupes post-black. C’est ainsi qu’à certains moments ce disque ne sonne plus du tout metal alors qu’à d’autres il s’oriente vers un black on ne peut plus « classique », domaine dans lequel le groupe excelle.

Depuis ses débuts Voices a toujours été un groupe inventif et audacieux mais avec ce nouvel album il pousse le curseur de l’audace au maximum. Il en résulte un album d’une richesse et d’une diversité musicale rare. « Breaking The Trauma Bond » est incontestablement à la fois l’un des meilleurs albums metal et non metal de 2021. Rarement un groupe n’aura autant que Voices explosait les barrières musicales.
 
Critique : Pierre Arnaud
Note : 9/10
Site du groupe : Page Facebook du groupe
Vues : 83 fois