Chronique

THE FERRYMEN - ONE MORE RIVER TO CROSS / Frontiers records 2022

Je dois bien avouer que malgré le fait que j’adore Magnus Karlsson et Ronnie Romero, j’en arrive aujourd’hui à la surdose, due au fait de les entendre partout ! Oui mais quand le 3ème album de The Ferrymen (à qui il faut rajouter l’excellent Mike Terrana) est arrivé, une pointe d’excitation m’a envahi. Alors est ce que ce projet peut encore sauver quelque chose ??

Allez c’est parti avec “One word” et son piano habituel avant que la guitare n’arrive. Un titre rentre dedans avec une batterie tonitruante ! Un début qui déjà donne le sourire. A la suite “The last wave” propose du bien plus mélodique qui passe bien et met surtout en évidence l’immense capacité vocale d’un Ronnie vraiment à son aise.
C’est toujours dans un Heavy mélodique cher à notre Magnus qu’arrive “Shut it out”. Un titre très habituel qui ne choquera personne mais qui manque quand même d’un peu plus de prise de risque. Le Heavy Metal revient avec un “City of hate” qui aurait pu finir chez Primal Fear ! Un moment énergique qui fait du bien ! Le Mid tempo “One more river to cross” arrive avec sa chorale imposante. A nouveau du plus calme mais armé de guitares bien Heavy et méchantes.
Début tout tristounet avec un Mr Romero des plus convaincant pour “Morning star”. Une sorte de ballade ultra Heavy à la Black Sabbath qui envoie sévère et file des frissons. Peut être bien le titre de cet opus ! Quelle prestation de Ronnie : vraiment époustouflante !! Après un tel moment “Hunt me to the end of the world” se veut plus soft et habituelle sans forcément être inintéressante. Un moment bien fichu grâce au talent de nos 3 protagonistes.
Bringers of the dark” retrouve de l’ultra mélodique, mais que pour le début. La suite plus en cavalcade nous offre un très bon morceau qui fait son effet. Là encore Magnus s’est surpassé et bien aidé par ses amis offre un titre qui reste dans la tête ! Pour “The other side” rien de bien nouveau. Du habituel de chez habituel qui respire pas la prise de risque mais bon on le sait déjà un peu à la base.
Du rythme envahi “The last ship”, qui fait taper du pied et chanter à tue tête son refrain. On termine par un “The passenger” bien Heavy et méchant qui là encore fait plaisir. Bien sur les belles et douces mélodies sont toujours présentes mais c’est bien le soufre qui l’emporte dans un dernier souffle épique.

Conclusion : rassuré, oui c’est bien le mot qu’il convient. Avec ce 3ème opus le talent de nos musiciens fait des étincelles et fonctionne en harmonie. Surement le projet le plus intéressant et persuasif de Mr Karlsson. Vous pouvez y aller les yeux fermés !
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 5132 fois