Chronique

MANIGANCE - LE BAL DES OMBRES / Verycords 2022

L’album de la transition. C’est que représente ce ‘Bal des ombres’, huitième album studio des palois. Transition car c’est le premier album studio sur lequel Carine Pinto officie pleinement et officiellement, après son introduction dans le précédent album ‘Machine Nations’ et son titre « Face contre terre ».
Un long chemin parcouru pour cette fan du groupe devenue front-woman.

Aborder cet album n’est pas chose aisée car en tant que fan de la première heure, de la voix et technique vocale de Didier Delsaux, changer d’univers vocal dans un groupe est compliqué, surtout après plus de vingt ans d’existence.
Armé du premier single et clip vidéo, mais aussi titre éponyme, c’est là que l’on découvre le Manigance version 2.0. Visuellement parlant le groupe a vu les choses en grand. Le clip est magnifique. Mais là n’est pas le plus important bien entendu. Penchons nous sur l’aspect musical et vocal. Musicalement c’est très bon, et il faut le dire, Lionel Vizerie n’a rien à envier à Bruno Ramos qui a tiré sa révérence avec le groupe en 2020 pour se concentrer sur sa carrière avec le groupe Sortilège qui est renait de ses cendres. Côté vocal la première approche est logiquement mitigée car il faut s’habituer à ce changement vocal. Mais il ne faut pas s’arrêter sur une première impression et il est temps de se plonger dans l’album.

L’introduction « Odyssée » est tout simplement épique et grandiose montrant que François Merle a encore les crocs et que le groupe va en surprendre plus d’un. Autant le dire immédiatement, musicalement c’est l’album le plus abouti du groupe. Le travail effectué par les musiciens est captivant, et il faudra plusieurs écoutes pour assimiler toutes ces informations et travail de fond réalisé. On remarquera, et on le souligne une nouvelle fois, le travail des deux guitaristes qui offrent un prestation saisissante. Sans négliger bien entendu le travail de Patrick Sorla à la batterie, et de Stéphane Lacoude à la basse.

Mais qu’en est-il de Carine Pinto ?! Comme dit précédemment, le changement n’est pas aisé et pour être honnête aux premiers abords j’ai eu énormément de mal avec le timbre de voix / diction. Mais comme n’étant pas borné, je me suis plongé dans l’album une bonne quinzaine de fois pour m’immerger et découvrir la ‘nouvelle’ meneuse du combo. Après ces écoutes, le bilan est plutôt positif même s’il y a des moments où je suis un peu moins fan. « De vos outrances » et « Arrêt de mort » sont par exemple des titres où côté chant, je n’arrive pas à adhérer. Par contre prenez « Haute trahison » et dans ce cas là c’est un match à cent pour cent. Dans l’ensemble on s’y fait, et Carine montre son talent, et aussi qu’elle compte bien imposer sa pâte au milieu de cette meute de loups.

Alors oui, les puristes du groupe vont certainement avoir du mal comme moi vis à vis de ce changement vocal, mais notez bien que d’une part, le groupe délivre avec ce « Bal des ombres » un album très abouti, travaillé, dans lequel il s’est surpassé. Et enfin que malgré les réticences, le choix de chant féminin etc, il faut prendre le temps, écouter encore et encore ce disque pour l’apprécier un peu plus à chaque fois et qui sait, au final vous convertir un prochain jour. Quoi qu’il en soit, bien joué !
 
Critique : Lionel
Note : 7.5/10
Site du groupe : Page Facebook du groupe
Vues : 4939 fois