Chronique

MOONLIGHT HAZE - ANIMUS / Scarlet Records 2022

Fondé après une scission avec une partie des membres de Temperace, Moonlight Haze est un jeune groupe qui a vu le jour en 2018 et sort (déjà) son troisième album ANIMUS. Ayant découvert le combo (que trop tar pour une chronique) après la sortie de leur second et super album LUNARIS, il était hors de question de laisser passer ce nouveau disque mené par l’Alison Wheeler italienne (ressemblance physique) Chiara Tricarico (chant), et Giulio Capone (batterie).

La présentation de cet opus s’est faite avec trois singles / clips vidéos: « Animus », « We’ll be free » et « It’s Insane ». Autant le dire de suite, juste avec le titre éponyme j’ai été conquis. Le groupe allie élégance et énergie, envolée et hargne. Et on ne parlera pas de la belle Chiara qui offre une performance impeccable. Quid: un duo avec Alissa White-Gluz dans Arch Enemy ?
Le clou s’est un peu plus enfoncé avec « We’ll be free », qui figurera très certainement parmi les nouveaux incontournables du groupe. Et comme le dit le proverbe… jamais deux sans trois. Et la claque suivante est en effet « It’s Insane ». Alors ci avec ce trio de singles vous n’êtes pas conquis, je ne peux plus rien pour vous.
Car l’eau n’est pas mise à la bouche, on a dépassé le stade de l’apéritif et on demande la dégustation totale, tel un péché assumé. Mais la gourmandise étant un vilain défaut, il ne reste plus qu’à se plonger intégralement dans cet ANIMUS. Et honnêtement, en 2 semaines de possession de l’album, le disque a été écouté pas moins de quarante fois. Je vous laisse faire le calcul.

Que ce soit du début avec l’épique « The Nothing » ou la captivante « Kintsugi », et jusqu’à la fin il n’y à aucun faux pas sur cet album. Tout s’enchaine parfaitement et procure une sensation de légèreté grâce à la voix de Chiara qui arrive à allier délicatesse, volupté et puissance en même temps (On notera aussi qu’elle est d’une gentillesse exemplaire, ndlr).
Que ce soit « The thief and the moon », « Never say never » ou encore « Tonight » tout le monde y met du sien. Soli incisifs, ligne de basse retentissante, batterie percutante, l’osmose se fait parfaitement.
Le GROS coup de coeur viendra de la bombe « A ritual of fire ». Du speed metal mélodique pur et dur, sans anicroches, au refrain magique, et je ne mâche pas mes mots. Un titre qui s’écoute en boucle et qui va être explosif en concert, à côté de son compère « We’ll be Free ».

Un groupe qui mérite plus: plus de ventes, plus de reconnaissance, plus de merci !
‘If you wish it, make it happen’
Et ils l’ont fait !
 
Critique : Lionel
Note : 9/10
Site du groupe : Page Facebook du groupe
Vues : 4932 fois