Chronique

RAMMSTEIN - ZEIT / Universal 2022

Grâce à cette fichue pandémie, le groupe a finalement pris la bonne décision de faire un nouvel opus. Alors dur de savoir si ce sont des chutes studios du prédécesseur, ou bien de tout nouveaux titres, une chose est sûre un nouvel opus voit le jour seulement 3 ans après le dernier (quand il avait fallu attendre 10 ans auparavant). Fini les questions et passons au plus important la musique !

Aller c’est parti avec « Armee der tristen ». Petit synthé, grosse guitare, voix lourde et sombre, oui c’est bien du Rammstein ! On note que ça ne respire pas la joie. Un début très prometteur suivi par le premier extrait « Zeit », qui est une pure merveille. Là encore un titre sombre et mélancolique porté par un Till Lindemann en état de grâce ! Ça me file les frissons !
A la suite « Schwarz » débute calmement au piano (notre Flake est très utilisé sur cet opus), puis se poursuit dans une veine lugubre. Encore un moment plutôt calme mais lourd de sensations. « Giftig » retrouve du rythme et de grosses guitares ! Un pur titre de Rammstein avec un refrain très intéressant et nouveau qui me plaît énormément et prouve que notre sextet a encore des idées.
Place à « Zick zack » deuxième extrait de l’album avant sa sortie, qui se veut plus fun mais pas dénué d’intérêt ! Simple et efficace avec un coté toujours tordu voici le nouveau tube des Berlinois ! Une chorale nous accueille pour « OK », qui envoie des pieds ! Un titre puissant qui là encore va être une tuerie en concert assurément !!!!
Nouveau début calme guitare/voix pour « Meine tränen », qui retrouve le coté lugubre et mélancolique du début. Une sorte de ballade lourde et presque oppressante. Du plus habituel revient avec « Angst », qui ne rigole toujours pas. Je dois dire que dans l’ensemble la prestation vocale de Till est du grand art ! Je trouve qu’il n’a jamais aussi bien chanté !!
Des cuivres festifs ouvrent « Dicke titten », ce qui surprend. Heureusement les guitares musclées de Paul et Richard déboulent et remettent tout en place, jusqu’au refrain… où nos cuivres reviennent en force pour un résultat décalé mais fort réussi !!
Deuxième ballade avec « Lügen », qui là encore est d’une mélancolie sans précèdent. Un chant presque susurré et un refrain envolé déchirant.
« Adieu » est il un prélude à la suite de la carrière du groupe ? En tout cas le refrain ne laisse que peu de doute, pour ce dernier titre Heavy mais empli de mélodie et encore une fois d’une profonde mélancolie ancrée.

Conclusion : me voilà à nouveau comblé, Rammstein n’a pas fait un album au rabais loin de là ! Dans la droite lignée de son opus éponyme, nos valeureux Germains ont encore réussi à aller plus loin. Un pur bonheur !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 4852 fois