Chronique

THUNDER - DOPAMINE / BMG Records 2022

1 an seulement après un très bon ‘All the right noise’ nos Anglais sont de retour avec un double album !! L’inspiration a dû être bien présente ces derniers temps et c’est une très bonne nouvelle pour les fans du groupe ! Partons vite prendre notre dose de Classic Rock So British !

CD 1
Pour débuter rien de tel qu’un petit « The western sky » à l’intro puissante. Un titre musclé qui n’en n'oublie pas des jolis moments de mélodies purement Thunder ! Montée en puissance pour « One day we'll be free again », un Mid tempo bien Rock qui passe bien et apporte une bonne humeur à cet opus ! Ambiance acoustique pour « Even if it takes a lifetime », qui se veut bien cool. Un moment de détente avant de repartir vers le Rock ! On reprend en douceur avec « Black ». Un titre dansant et ultra mélodique qui fait un bien fou. Encore un peu de calme avec la ballade « Unraveling » majoritairement acoustique. Malgré les indéniables qualités le Rock engagé commence à manquer.
J’espère que « The dead city » va remettre les points sur les i ? Oui voilà bien un titre Rock, simple et entraînant qui redonne de l’entrain à cet opus ambitieux.
On retrouve la guitare acoustique pour l’intro de « Last orders » qui heureusement se transforme par la suite en une sorte de Rockabilly très fun ! « All the way » termine le premier Cd avec un Mid tempo bien balancé. Un pur régal

CD 2
C’est reparti avec un « Dancing in the sunshine », bien sympa et gavé de bonne humeur. Un titre Rock soft mais d’un bonheur ultime. Le swing envahit un « Big pink supermoon » avec piano et saxophone pour un résultat exquis !
« Accros the nation » nous offre un titre bien plus Hard Rock, qui permet de retrouver un Thunder plus habituel ! Que c’est bon !! « Just a grifter » deuxième ballade toute en subtilité, vient apporter une douceur particulière avec son violon et son accordéon.
« I don’t believe the world » vient nous apporter un moment plus lourd avec son gros piano sombre et son ambiance inquiétante. On retrouve du plus happy avec « Disconnected », un bon Rock qui va à l’essentiel.
Dernière ballade avec « Is anybody out there ». Un piano voix vibrants grâce à un Danny Bowes exceptionnel. Tout se termine avec ce « No smoke without fire », qui Rock bien fort et clôt en force un opus des plus délectable !

Conclusion : avec ce double opus Thunder fait étalage de son talent, de sa classe et de sa variété sans jamais perdre en intérêt ! Un très grand album pour un grand groupe, qui malheureusement passe trop inaperçu chez nous. Ne boudez pas votre plaisir et foncez, vous ne le regretterez pas !!!!
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 4873 fois