Chronique

JORN - OVER THE HORIZON RADAR / Frontiers records 2022

14ème album pour notre Norvégien à la voix d’or qui entre plusieurs projets revient toujours en solitaire pour le plus grand plaisir de ses fans. Il faut dire que ça fait un petit moment que nous n’avons pas eu de nouveaux matériels de sa part.

On débute par la Title track qui retrouve le style établi de Jorn en solo. Un Heavy rock mélodique très bien fait, porté par cette voix qui est toujours aussi sensationnelle. Un bon début suivi par « Dead London », un Mid tempo qui coupe un peu le rythme mais offre un très bon titre puissant et avec une certaine émotion palpable.
« My rock n roll » débute de manière calme avant de poursuivre sur un Mid tempo qui rappelle fortement les travaux de feu Ronnie James Dio ! Bien, mais une impression de déjà-vu plane trop ici. Un peu de soft avec « One man war », qui malheureusement ne fait pas beaucoup d’effet. Un titre agréable mais qui manque d’un je ne sais quoi de plus pour faire mieux.
« Black phoenix » débute de façon plus conquérante pour nous offrir un bien bon titre de Heavy mélodique qui peut rappeler Masterplan. On retrouve enfin un peu de vie et ça fait du bien ! Malheureusement « Spécial édition » arrive avec un titre pataud et pas très inspiré. Dommage. Cela s’arrange avec « Ode to the black nightshade » plus intéressante. Un Mid tempo mélodique très porté sur l’émotion surtout grâce à l’interprétation de Jorn.
« Winds of home », débute doucement même si la guitare en arrière-plan se veut bien Rock. Un moment très court étrange mais réussi. Avec « In the dirt » on retrouve enfin un peu de rythme et d’énergie qui manquait. Un titre dans la pure tradition Jorn qui fait très bien son taf !!
« Believer » refait tomber la pression avec ce moment plus Rock. Une fois de plus c’est mou et pas des plus accrocheur. On finit par un « Faith bloody faith » et sa jolie guitare acoustique. Cela ne dure pas et nous offre le meilleur titre de cet opus. Du très bon Heavy Rock inspiré et parfaitement interprété. Dommage qu’il ait fallu attendre la fin pour avoir pareil merveille !!!!

Conclusion : pour son 10ème album original Jorn souffle le chaud et le froid pour un résultat tiède (des années de formation en physique pour en arriver là !!). Pas le meilleur donc pour le Norvégien, qui devra se racheter après sa parenthèse Avantasia.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 132 fois