Chronique

CIVIL WAR - INVADERS / Napalm records 2022

Il aura fallu 6 longues années au groupe pour nous sortir son 4ème album ! Durant cette période un important changement c’est opéré avec le départ de Nils Patrick Johanson (Astral doors / Lions Share…) remplacé par Kelly ‘Sundown’ Carpenter (Outworld / Adagio…) et voici enfin de la nouvelle musique à se mettre entre les esgourdes. Alors est-ce que tout ce temps va payer !?

Entrée sur des sonorités orientales pour « Oblivion » qui nous font voyager dans des contrées désertiques et majestueuses. Un premier titre qui démontre que nos Suédois ont élevé leur niveau ! D’emblée la magnifique voix de Kelly fait des miracles et me file des frissons ! Quel début mes amis !! « Dead man’s glory » prend la suite avec un esprit celtique bienvenu ! Un single en puissance qui fait son effet immédiatement !
« Invaders » attaque quant à elle de front et ne rigole pas un instant. Du pur Heavy métal dévastateur qui va à l’essentiel ! Et bien je suis impressionné par le niveau présenté par le groupe qui se détache bien plus de Sabaton. Avec « Heart of darkness » on enfonce le clou sur un titre puissant armé de chœurs guerriers pour son refrain.
Une chorale majestueuse intronise « Andersonville », un mid tempo mélodique, là aussi grandiloquent qui ne laisse pas indifférent ! Pour l’instant c’est un vrai sans faute ! Un peu de légèreté avec « Carry on » qui trouve quelques influences pop qui lui vont bien. Un autre single en puissance assurément.
Place à du plus conventionnel avec « Soldiers and kings », qui reste tout de même fort convainquant ! Un titre direct qui va être un pur bonheur sur scène.
« Warrior soul » déboule et détruit tout sur son passage avec ce titre rentre dedans et bien rythmé ! Une petite tuerie bien sentie. Intro électro pour « Slaughterhouse 5 », qui nous offre un gros titre Heavy de chez Heavy ! Un morceau hyper puissant mais qui n’oublie pas des moments plus mélodiques pour un résultat extra !
On retrouve cet esprit pop électro sur la speed « Battle of life », qui rappelle Beast in Black ! Encore une fois le groupe frappe juste et délivre un moment de pur bonheur ! On termine avec « Custer’s last stand », un moment plus guerrier qui fait son effet.

Conclusion : avec ce nouvel opus, Civil War, se détache de ses ex-comparses de Sabaton pour établir sa musique et grâce à l’immense talent de Kelly passe au niveau supérieur. Juste le meilleur album du groupe à ce jour !
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 5013 fois