Chronique

MEGADETH - THE SICK, THE DYING… AND THE DEAD ! / Universal 2022

Voici enfin le retour de Dave Mustaine, 6 ans après un ‘Dystopia’ qui avait remis le groupe sur de bons rails, suite sûrement à l’arrivée de nouveaux membres. Aujourd’hui on reprend presque les mêmes (puisque Dirk Verburen remplace Chris Alder et David Ellefson a été congédié) et on va voir si la légende Dave (ce n’est pas moi qui le dit c’est lui !!!) a encore de belles choses à nous raconter !!

Une ambiance glauque intronise « The sick, the dying… and the dead ! » qui avec ses quelques arpèges calmes surprend avant que tout ne rentre dans l’ordre. Un titre plutôt efficace dans la lignée de ‘Dystopia’. On accélère le rythme avec un « life in hell » qui va te faire headbanger comme un fou. J’avoue que je préfère la voix de Dave aujourd’hui plus grave qui va mieux à sa musique que l’ancienne plus aiguë et nasillarde.
« Night stalkers » enfonce le clou avec du Thrash comme on l’aime ! C’est bien furieux et bien technique. A noter en invité le grand Ice T (Body Count) qui boucle la boucle (Mustaine ayant été invité sur l’album Bloodlust des Californiens).
Début en acoustique pour « Dogs of Chernobyl » qui est un Mid tempo plutôt inquiétant. A noter une accélération au milieu, histoire de rappeler de bons souvenirs ! « Sacrifice » ne lâche rien et montre que malgré les années le groupe a encore de quoi faire.
Avec « Junkie » on lorgne vers le Megadeth des 90’ avec brio, un titre ‘simple’ mais bougrement efficace qui fait du bien ! Avec « Psychopathy », on envoie du tribal mené par Dirk, une sorte d’interlude avant de présenter « Killing time » là aussi très 90’ et Heavy. A noter le travail énorme de Kiko en solo qui semble bien plus à l’aise et éclabousse ici de son génie !!
On retrouve du rythme et des riffs acérés le temps d’un « Soldier on ! » qui là encore fait un bien fou. La créativité est bien présente !! Aller un petit « Celebutante » vient vous arracher la tête avec son rythme frénétique qui rappelle les débuts du groupe. Ça souffle fort ici !!!!
On calme le jeu pour « Mission to mars », qui ne le reste pas longtemps. Un Mid tempo rythmé et inspiré qui fait là encore bien plaisir.
Malheureusement on doit terminer avec « We’ll be back », qui va te rester dans la tête tant elle te file des gifles coup sur coup ! Rythme frénétique, solo de tueurs, chant énervé tout est réuni ici pour te décalquer !! Ouf quel final !!!

Conclusion : Megadeth revit, après quelques albums en demi-teinte, le recrutement fut bénéfique et malgré les déboires de line up (sinon ça ne serait pas Megadeth) n’ont pas empêché Dave Mustaine de faire étale de son brio. Oui le groupe et bel et bien de retour et ça fait plaisir.
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 168 fois