Chronique

SEVEN KINGDOMS - ZENITH / Distorsion Music 2022

Il a fallu attendre cinq longues années pour enfin pouvoir jeter une oreille sur le successeur du très bon « Decennium ». Certes SEVEN KINGDOMS a offert à ses fans un EP nommé « Empty Eyes » en 2019, mais on reste quand même sur notre faim. C’est donc l’annonce en 2021 de leur campagne participative qui ravive ma flamme pour ce groupe.
Chose relativement étrange : les nouvelles compositions de cet opus tranchent réellement avec celles de l’EP, Surtout au niveau de la voix de Sabrina (toujours magnifique). Elle semble avoir… mué.
En effet, sur la ballade « Valonqar » et les classiques « The Water Dance » et « Empty Eyes », la voix est… plus aigu, plus cristalline, plus… « jeune ». Mais vous allez voir très vite. Ces trois titres sont très bons, dans un SEVEN KINGDOMS pur jus, ce qui est gage de qualité.

L’album, « ZENITH » démarre sur « Diamond Handed » et là je prend une claque. En moins d’une minute je suis subjugué par la voix de Sabrina, plus basse, plus… ronde, avec beaucoup plus de caractère. Le morceau est extrêmement groovy, puissant, un vrai régal qui se poursuit avec « A Silent Remedy » bien plus typé power metal ! Le chant est toujours aussi exceptionnel, il est parfaitement adapté pour le refrain très accrocheur. Le duo Camden et Kevin se font plaisir sur des soli inspirés, mettant ainsi en avant le talent de nos deux guitaristes.
Changement d’ambiance avec « Love Dagger » (une vidéo a été tournée pour l’occasion) avec un morceau carrément plus rock, avec un synthé kitch mais qui passe très bien. Le son des grattes est bien gras, ça groove, le solo envoi ! Je me régale ! Et ça monte encore d’un cran avec « Chasing The Mirage ». Je suis très fan des lignes de chant du refrain, en fait de tout le titre. Les riffs sont inspirés, Keith se fait plaisir derrière ses fûts, une réussite à n’en point douter !

« Valonqar » adoucit l’atmosphère avec ce titre très calme où Sabrina prouve qu’elle est une grande chanteuse. Deuxième morceau du EP, « Empty Eyes » relance un peu la machine avec un morceau inspiré où l’on retrouve la douce et claire voix de notre vocaliste. Quelle douceur dans sa voix. Toujours aussi fan ! On retrouve le même rythme et la même ambiance qu’au début de l’album avec « Magic In The Mist » et ses chœurs envoûtant et ses lignes mélodiques entêtantes et ses soli travaillés. La nouvelle formule du quartet est absolument dantesque ! Pas le temps de me remettre les idées en place que voilà « Universal Terrestrial » qui me met une grosse claque ! D’entrée de jeu ! Paf ! Comme ça ! Rolala !! que c’est bon !! Les rythmes changeants, les lignes de chant, et surtout, j’insiste vraiment, SABRINA !! Quelle voix ! Je plane !
On retrouve le dernier titre du EP : « The Water Dance » (oui oui référence à Game Of Thrones) qui aurait parfaitement pu figurer sur un des deux albums précédent. Plus véloce, vraiment dans la veine de ce que le groupe proposait jusqu’à présent.
Dernier morceau « original » du combo : « Life Signs » qui est quelque part, si je peux dire, la fusion parfaite de l’ancien et du nouveau SEVEN KINGDOMS. Chant plus posé, plus groovy, mais des rythmiques speed et lourdes. Pas le meilleur titre à mes yeux mais d’excellente manufacture !

Et on conclut avec une cover qui passe très bien, un titre de Joan Jett and The Blackhearts : le fameux, le superbe : « I Hate Myself For Loving You » (vous y avez cru hein à « I Love Rock n’ Roll » ! Et bien non, un peu d’originalité!). La reprise est absolument fantastique, c’est racé, entraînant, addictif !
Et ben mes croquants, quel album ! Mais quel album !! Onze titres qui passent à une vitesse folle, une nouvelle direction artistique délectable, mais là où le groupe a très bien joué la tracklist c’est qu’en alternant les anciens titres et les nouveaux, on a tout d’abord une vision précise des changements et on a une écoute qui est tout sauf monotone.
L ‘été est arrivé cette année avec un magnifique cadeau ! Merci les gars vous nous offrez du rêve !
 
Critique : SBM
Note : 9.5/10
Site du groupe : Facebook Officiel
Vues : 105 fois