Chronique

HARUN DEMIRASLAN - IN MOTION / Klonosphere 2022

Après de longues années passées au sein des groupes Trepalium et Step In Fluid, Harun Demiraslan sort aujourd’hui son premier album solo. Un album de rock progressif instrumental particulièrement inventif et audacieux. Composés en une vingtaine de jours, les huit titres du disque retracent le parcours du musicien. De ses débuts avec Trepalium (« Brothers »), à la naissance de sa fille (« I Bismilah Lily ») en passant par son renouveau musical (« Born Again ») « In Motion » explore la vie passée et présente du guitariste. Le disque montre un musicien surdoué à la technique exceptionnelle, comme c’est souvent le cas dans le prog, mais sans qu’Harun Demiraslan n’aille vers les mauvaises tendances du genre qui consistent à vouloir trop en faire. Et si l’album est clairement prog il peut prendre différentes couleurs qui en font toute la richesse : metal, jazz, fusion…

Si les premiers titres du disque sonnent rock progressif avec une forte prégnance metal, la fin de l’album s’aventure vers d’autres horizons musicaux : le jazz pour l’excellent « Under The Sun », l’expérimental pour « Surtention » et la musique orientale pour « Nomad » qui conclut brillamment ce très bon « In Motion ».
Un premier disque solo extrêmement plaisant de la part d’un musicien très talentueux.
 
Critique : Pierre Arnaud
Note : 8/10
Site du groupe : Page Facebook de l'artiste
Vues : 137 fois