Chronique

LORDI - SCREEM WRITERS GUILD / Atomic Fire 2023

Et bien quelle inspiration pour nos Finlandais qui je vous le rappelle avaient sorti 7 albums (records du monde) fin 2021. A se demander où Mr Lordi (principal compositeur du groupe) trouve toutes ses idées !! A noter que c’est le premier opus sans son guitariste Amen remplacé par un nouveau personnage Kone. Alors à quoi doit on s’attendre??

Allez c’est parti avec un “Dead Again Jayne” qui annonce le retour à l’horreur avec son intro digne d’un film d’épouvante puis un riff dans ta gueule arrive et nous offre un premier titre de très haute qualité ! Le groupe reste égal à lui même mais ne semble pas avoir perdu en idée ! Niveau guitare le nouveau venu à un jeu plus ‘virtuose’ ce qui apporte un plus sympathique au groupe (d’ailleurs ça me fait penser à l’arrivée de Vinnie Vincent chez Kiss). “SCG XVIII Nosferuiz Horror Show”, semble sortir d’un film de la Hammer avec Bela Lugosi à la diction. Un court interlude qui lance un plus Pop “Unliving Picture Show” qui fait son effet et est un single au potentiel certain.
S’en suit “Inhumanoid” plus direct qui devrait être un bonheur en concert !! Une nouvelle fois les refrains sont parfaits et donnent envie d'être chantés à chaque coup. Début étrange pour “Thing in the Cage”, qui se poursuit en une sorte de Rock Pop Disco qui surprend mais le groupe nous a déjà montré son amour pour ce genre.
On garde un peu le même esprit avec “Vampyro Fang Club” et ses gros claviers année 80. Très efficace malgré tout. Place à la ballade “The Bride” inhabituel avec ce piano/voix qui se transforme en une sorte de country. Un doux moment que voici.
Lucyfer Prime Evil” retrouve le Hard Rock rentre dedans du groupe pour un sacré moment bien porté par la guitare de Kone. Voilà une chanson qui arrache sévère !! On ralentit à nouveau avec un “Scarecrow” plus Pop qui se rapproche des travaux d’un The Night Flight Orchestra.
Lycantropical Island”, reste dans cette veine douce et sucrée qui va tellement bien au groupe.
Un peu de groove avec “In the Castle of Dracoolove” qui lorgne vers Toto. Oui comme vous l’aurez compris ce nouvel opus est bien plus Pop que foncièrement Hard, mais le groupe fait si bien les deux qu’on ne peut lui en vouloir. “The SCG Awards” est un nouveau délire dans l’histoire du groupe qui nous lance sur “Heavengeance” à nouveau hyper calibré synthé. Un autre pur single ! On clôt avec
End Credits”, une ballade là aussi Piano/voix très mélancolique qui ne laisse pas indifférent.

Conclusion : une fois de plus Lordi nous fait voyager dans son univers avec un réel plaisir. Un nouvel opus gavé de bonnes choses qui ne demande qu’à être écouté encore et encore.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 406 fois