Chronique

URNE - A FEAST ON SORROW / Candlelight Records 2023

Trio anglais formé en 2016, URNE est un groupe certes jeune mais qui fait de plus en plus parler de lui. La formation stoner/sludge excelle dans son domaine et nous propose un deuxième album « A Feast on Sorrow » qui a été enregistré et produit par Joe Duplantier himself dans son studio new-yorkais de Silver Cord . Une offrande qui s’annonce donc plutôt bien ! Surtout quand on sait que Ted Jensen a fait le mastering.

L’album a des allures de montagnes russes avec des titres à la longueur conventionnelle et deux titres qui dépasse les onze minutes. « A Stumble Of Words » commence par une longue intro lancinante avec une batterie délivrant un excellent groove. D’excellents riffs se succèdent avec une variation entre chants gutturaux et clairs. Mais peu importe lequel est utilisé : la mélancolie est ultra présente. Malgré sa longueur le titre passe tout seul et s’écoute paisiblement. Son frère « The Long Goodbye – Where Do The Memories Go » sera un peu plus musical en intro et évoluant vers des sonorités plus hardcore. Le mélange des genres est impeccable et le morceau en est magnifiquement efficace. Brutalité, noirceur et musicalité sont distillées avec brio et la production est millimétrée. Excellent travail sur ce point.

Ces deux gros morceaux sont la charpente de cet opus qui possède également, comme je disais, des morceaux plus courts. « The Flood Came Rushing In » au riff incisif. Quelle énergie mes amis ! Quelle énergie, quel désespoir ! Le son est parfait et vous prend au tripes. La rage est palpable ça en est jouissif. Les parties en chant clair apporte un repos bien placé de façon à repartir de plus belle ! Avec ce titre au début d’album vous êtes sûr de vouloir voyager au bout du tunnel.
« To Die Twice » pose une ambiance plus sombre et malsaine. Des rythmiques plus mid tempo, pesantes, proches d’un black metal bien dark. Je vous confirme que si vous cherchez de la joie de vivre, passez votre chemin. Le genre se rapproche assez de ce que font nos compatriotes de « Regardez Les Hommes Tomber ».
Un peu plus lourd et stoner, « The Burden » possède (encore) un riff assassin qui déchire ! Mes pauvres cervicales ne s’arrêtent plus ! N’étant pas vraiment branché par ce style je découvre ici un travail absolument fantastique ! Que ça fait du bien d’écouter cette mal aisance violente !
« Becoming The Ocean » est le titre qui me fera le plus penser à Gojira (allez savoir pourquoi…) le style s’en rapproche (mais attention sans copier) et c’est surtout au niveau du chant clair sur le refrain que j’ai la sensation de ressentir la force du combo français.

Mes amis quelle claque !! Outre un efficacité démesurée dans la technique, la rage et la puissance, le groupe sait aussi ne pas tomber dans le piège de la répétition. Chaque titre a son ADN, son identité propre, et franchement je suis bluffé par le rendu final. Ce « Feast On Sorrow » (dont le titre éponyme est tout aussi efficace avec une intro triste et magnifique au piano) est une excellente découverte !! Ma première écoute était concluante mais la seconde écoute transcende !! Bravo les gars ! Vous êtes attendu de pied ferme pour le troisième !
 
Critique : SBM
Note : 9/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 5662 fois