Chronique

MARC HUDSON - STARBOUND STORIES / Napalm Records 2023

Après 12 ans à officier dans Dragonforce, le chanteur Marc Hudson se décide à se lancer en solo mais pas non plus dans l’inconnu car dans son équipe se trouve Fred Leclercq (ex Dragonforce / Kreator) à la guitare et à la basse, Shaz D aux claviers et Rich Smith (Power Quest) à la batterie, sans parler d’invités, mais ça on en parlera plus loin.
La pochette est clairement orientée / faite pour le public japonais : dragon, visuel, couleurs. La cible est claire.

Sans grande surprise l’album débute avec une intro « As the Twilight met the sea » posant les bases avec une ambiance moderne mais aussi classique jouée avec des instruments traditionnels japonais (Merci Ryoji Shinomoto). Clairement envoutant. Le premier morceau « Freedom Heart » n’est pas une surprise non plus. Évoluant dans un univers rappelant Dragonforce, l’effet de mise en place pour psychologique pour différencier les deux groupes se fait avec fluidité, les soli guitares interminables et répétitifs ayant disparus, allant à l’essentiel comme sur l’album The Power Within par exemple. Dans la foulée, « Dracula X » explose littéralement, avec une ambiance entre musique d’animé et jeu vidéo qui percute et est diablement efficace, appuyé par un refrain mordant et entêtant.
« Stars » vient mettre des paillettes dans les yeux. En effet cette balade appuyée par Mia Asano au violon est de toute beauté. Évasive et légère, ce morceau est un parfait duo avec l’autre perle et sensible titre qu’est « Swansong ». Deux moments de pure évasion permettant de ce se remettre des autres chansons bien plus hargneuses. « The Siren » et son power metal pop japanisé pourrait clairement être un opening pour un anime . Regardez le clip vidéo pour en juger par vous même !

« Astralive », l’autre single est donc sans surprise un titre à la Dragonforce. Ça fuse, c’est puissant et c’est estampillé clairement pour une approche commerciale. Le titre épique de l’album se nomme « Call of the martyrs ». Ici aussi, la structure est classique avec l’alternance de passages dynamiques, posés et plus mélodiques, mais on ne va pas se mentir, c’est bien fait et prenant. La grosse surprise vient du ending « One more sight of the sun with you ». Une superbe déclaration chantée en japonais. Cette ambiance légère quasi féérique omni présente en fait une piqure d’énergie pure qui au delà de ça vous donnera le sourire !

Quelle surprise que ce premier album ! Je m’attendais à avoir du Dragonforce-like et même si effectivement il y a un ou deux titres qui clairement sont là pour ne pas désorienter les fans, Marc Hudson s’en donne à coeur joie et nous offre un disque plaisant qui se laisse écouter encore et encore. Aller, direction le pays du soleil levant ! Les fans de metal et de japanimation ne seront pas déçus, et on comprend aussi au delà de l’amitié entre Fred et Marc pourquoi Fred joue sur cet album. Horns Up !
 
Critique : Lionel
Note : 8.5/10
Site du groupe : Page Facebook de l'artiste
Vues : 300 fois