Chronique

ALICE COOPER - ROAD / EarMusic 2023

La légende is back again, pour son je ne sais plus combien d’albums, composé et enregistré cette fois-ci par son groupe Live ! Une belle idée qui montre que malgré son âge et une carrière des plus remplie Mr Vincent Furnier en veut encore et toujours ! Ça tombe bien moi aussi j’en veux encore. Prêts à plonger dans du vrai Classic Rock ??

On reprend les présentations avec un “I’m Alice” qui est du Alice Cooper comme notre légende nous le propose depuis quelques albums. Un Classic Rock, qui lui sied à merveille. “Welcome to the show” poursuit dans une veine plus Rock et très Live. Un titre qui doit se retrouver sur les prochaines set list du groupe !! Un vrai bonheur !!
All over the world”, se la joue plus 60’ avec son aspect joyeux et ses cuivres. Je ne sais pas si le fait de jouer avec son groupe donne ce son plus Live justement, mais quel régal ! “Dead don’t dance”, se la joue plus moderne avec un aspect Stoner qui m'a fait penser à Black Label Society. Un titre puissant et groovy qui apporte un peu de sang neuf. A noter un ancien de la maison pour le solo, Kane Roberts.
Go away” quant à elle est du pur et dur Rock N Roll à l’ancienne ! Un titre qui pourrait sortir tout droit du répertoire des Rolling Stones !! Une tuerie qui te fait taper du pied sans pouvoir le contrôler. “White line Frankenstein” lorgne presque vers un Black Stone Cherry et à nouveau fait son effet. Alice Cooper a toujours été des plus doué pour s’inspirer des autres et en faire de l’or (Trash par exemple). A noter un solo de Tom Morello (Rage Against The Machine / Audioslave / Prophet Of Rage)
Un peu de Boogie endiablé avec l’excellente “Big boots”, qui fait un effet incendiaire. Voilà un moment qui ne va plus vous lâcher une fois entendu !!! “Rules of the road” ne lâche rien et se la joue toujours Boogie Rock à la ZZ Top ! On sent vraiment une équipe soudée et en phase qui s’éclate, le tout mis en son par un Bob Ezrin toujours aussi doué.
Gros riff de bûcheron pour “The big goodbye”, qui est certainement le titre le plus métal de cet opus. Un gros coup de pied dans la tronche qui réveille et surprend. Encore une réussite pour Mr Furnier et sa bande !! Petite surprise avec la relecture de “Road rats forever” de l’album Lace And Whiskey de 1977. Ici elle renait de ses cendres et colle parfaitement à cet opus.
Baby please don’t go” n’est pas le tube de Muddy Waters mais la ballade de cet opus. Un moment sympathique, folk US, qui sent bon la route et les peines de cœur.
Petit moment inquiétant avec “100 more miles”, sorte de titre calme et lugubre qui là aussi sied à merveille à notre Alice. Frisson garanti.
Dernier moment avec la reprise de “Magic bus” de The Who sur laquelle Glen Sobel rend un bel hommage à Keith Moon avec un solo de batterie.

Conclusion : qu’est-ce qui va arrêter Alice Cooper, il semblerait rien ! Un nouvel opus délicieux à se mettre entre les esgourdes et qui va vous accompagner de partout !! Plus de 55 ans de carrière et toujours au top !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 362 fois