Chronique

ATREYU - THE BEAUTIFUL DARK OF LIFE / Spinefarm Records 2023

Après un break assez long en 2009, les californiens d’ ATREYU semblent avoir repris un certain rythme de croisière depuis. Ils continuent doucement mais sûrement leur ascension tout en faisant évoluer leur metalcore.
En cette fin d’année 2023, pile poil pour Noël, le combo nous livre ce « The Beautiful Dark of Life » qui viendra vous donner la banane !

Long de quinze titres, je ne ferai pas de titre par titre (fastidieux et sûrement inutile) d’autant plus que vous en avez sûrement déjà entendu quatre ou cinq en extrait.
L’album se lance d’ailleurs sur l’un d’eux : « Drowning » qui a pu être entendu en avant première lors du passage du groupe à l’Olympia en première partie de Bullet For My Valentine. Le titre est assez court mais c’est un condensé d’énergie. Les lignes de chant sont percutantes et les rythmes changeants, ça passe crème.
D’une manière générale le combo évolue par moment vers des sonorités rock US boostées. Certains titres me rappellent même du Nothing More dans l’idée. « Insomnia », « God/Devil » ou encore « Gone » en sont de bons exemples.
D’excellents titres bourrés d’énergie avec un chant très mélodique parsemés ci et là de scream violents. On a une moyenne de 3 minutes par morceau, donc pas de fioritures, on va direct à l’essentiel ! Ça s’écoute tout seul avec plaisir, j’ai même parfois l’impression d’écouter un peu de Skillet.
Il y aura des moments calmes, envoûtants, qui seront bienvenus. « I Don’t Wanna Die », ballade rock sympathique ou l’extrait « Forevermore » plus acoustique, on se laisse bercé par une musicalité ravissante. Ce dernier titre est vraiment magnifique et entêtant.
« Death or Glory » est entre les deux univers, calme et envoûtant avec la voix suave de Sierra Deaton, avec des soli propres et une mélancolique enragée appréciable. Non y’a pas à dire, le groupe fait de la qualité sur cet opus. Bon pas la révolution de la roue je vous l’accorde mais des titres accrocheurs, bien ficelés qui donnent envie de bouger, de chanter, et pour ça c’est une réussite.
D’autres titres seront plus violents, comme « Capital F » (disponible en extrait également) où Brandon Saller se lâche plus sur les vocalises ! Du bon scream des familles comme on aime !

L’album se terminera sur un son plus heavy et pesant, le titre éponyme envoie du puissant et violent histoire de bien rappeler qu’ils sont pas là pour enfiler des perles. Tous les ingrédients sont là pour pondre un hit en puissance !

Avec cet opus ATREYU confirme son ascension au niveau de la scène musicale américaine. Ils seront de passage à Paris quelques jours avant la sortie de l’album et je n’ai aucun souci à me faire pour eux : ils vont retourner la salle !
Avec quinze titres et des ambiances changeantes, ce « The Beautiful Dark of Life » est à écouter de partout si vous voulez un coup de boost !





 
Critique : SBM
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 94 fois