Chronique

MANTICORA - MYCELIUM / Mighty music 2024

Bienvenue au nouvel album des Danois. Une sortie que j’attends toujours avec beaucoup de plaisir tant ils ont une place particulière dans mon petit cœur de Métalleux. Alors c’est parti pour 10 nouveaux titres qui je l’espère vont être à la hauteur, mais pourquoi je m’inquiète, bien sûr qu’ils vont l’être !!!

Une intro nous accueille avec “Winter solstice” plutôt inquiétante, mais d’une vraie beauté, avant de nous envoyer la speed et dévastatrice “Necropolitans” qui permet de retrouver le style si particulier de nos Danois ! De ce côté là aucun soucis le groupe maîtrise son univers à merveille. On ressent quand même une sorte de froideur morbide dans leur musique, qui pourrait se rapprocher du Black Metal.
On ne ralentit pas le rythme avec un “Demonday” d’une sacrée puissance ! Le chant habité de Lars est extra et apporte un plus indéniable à la chanson. Quelques passages extrêmes viennent confirmer mon impression, d’un rapprochement avec le Black metal. “Angel of the spring” vient apporter du calme bien senti et aussi une sorte de bol d’air frais des plus bienfaiteur. Le métal n’est jamais très loin mais il reste plus ‘soft’ pourrait on dire.
On retrouve du gros speed qui t’arrache la tête avec “Golem sapiens”. Un morceau plutôt progressif armé d’un refrain mélodique du plus bel effet. Un gros pavé que voilà !! On change un peu avec “Mycelium”, qui se la joue plus mélodique. Une sorte de pause mais qui garde son lot de grands moments !
Avec “Beast of the fall” on retrouve de la noirceur sur un rythme élevé. C’est bel et bien la voie que le groupe a voulu emprunter avec ce nouvel opus et ça leur sied bien. Un interlude au piano “Equinox”, nous laisse reprendre notre souffle avant que ne débarque la Heavy “Mementopolis” !!
Ici ça ne rigole pas du tout ! Manticora nous fait explorer son univers complexe et dérangé durant 6 minutes ! Ouf dur d’en sortir indemne.
On clôt le chapitre avec “Dia de los Muertos”, qui se veut plus ‘classique’ et rappelle bien l’univers des premiers albums du groupe. Un fin speed qui ne vous lâchera pas de si tôt.

Conclusion : on peut dire que Manticora ne se repose pas sur ses lauriers et arrive encore à pousser sa musique plus loin et lui insuffler ce qu’il faut pour être captivante.
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 122 fois