Chronique

ALTARIA – THE FALLEN EMPIRE / UNDERCLASS 2006

Vus en première partie de Sonata Arctica (et en remplacement de Doro) les finlandais d’Altaria dont Jani Liimatainen faisait partie, reviennent avec un nouvel album et un nouveau gratteux en la personne de  J-p Alanen  (Celesty). Après une première impression mitigée en live, allons voir ce que ça donne sur cd.
 
Intro calme au synthé pour « Disciples » qui débarque avec un gros riff heavy, un titre bien dans l’esprit true heavy métal, sympa mais pas novateur pour un sou. La voix de Taage Laiho est sympa mais rien de transcendant (tout comme le reste). Bien sans plus, un peu comme en live sympa à écouter mais rien de très accrocheur. « Valley of rainbows » m’avais marqué avec son métal plus mélodique et rythmé, la voix de Taage se rapproche par moments de celle de Tony Kakko (Sonata Arctica) mais en moins bonne. On se laisse prendre par ce titre entraînant et plaisant. Les solos de J-p sonnent bien mais manquent eux aussi d’un quelque chose de percutant.   
« Abyss of twilight » attaque d’une manière plutôt rentre dedans pour un bon titre speed qui ne casse pas des briques mais comme le reste se laisse écouter. Le refrain est bien sympa, un bon moment de l’album. Titre très mélodique pour « Frozen heart » avec juste un refrain métal, un mid tempo au allure FM. Pas contre là l’accroche n’est pas terrible. A oublier.
Arrivée pleine de chœurs pour la guerrière « Cruxifix » qui te fait taper du pied mais te laisse un peu stérile à l’envie de chanter un refrain pourtant prés à l’emploi ; calibré pour ça. Encore une fois sympa mais loin d’être super appréciable.
« Showdown » se veux plus heavy mais la voix très mélodique de Taage rend l’ensemble ben… un poil à coté de ses objectifs. Un bon refrain facilement mémorisable mais rien de plus. « The lion » continue sans grande conviction un album terne en accroche, dommage car on tape du pied mais tout semble trop gentil cela manque de virilité, c’est trop propre.
Titre plus ‘rock n roll’ avec « Outlaw blood » qui pourrait faire penser à du Saxon. Le couplet basse batterie chant, est trop téléphoné par contre on se laisse prendre à l’arrivée de la guitare. Un autre bon moment simple et efficace. « Chosen one » revoit au trop conventionnel avec un titre du style trop entendu, à oublier, passons à la suite. Dernier titre de l’album avec « Acces denied » qui commence comme une ballade acoustique, le reste est plus métal et rythmé mais pas encore prenant. Un nouveau coup pour rien.
Un petit bonus européen ça vous dit ? « The dying flame » commence elle aussi doucement pour un énième titre sans saveur. Un bonus de trop.    
 
Conclusion : Altaria nous sort là un album qui ne marquera pas son empreinte dans le monde du métal. Juste sympa à écouter mais aussi facile à oublier, dommage les musicos y mettent du cœur à l’ouvrage mais la mayonnaise ne prend pas. Réservé aux invétérés du style.
 
 
Critique : Guillaume
Note : 6/10
Site du groupe : site officiel d' Altaria
Vues : 5004 fois