Chronique

BLAZE BAYLEY - CIRCLE OF STONE / Blaze bayley records 2024

L’ami Blaze est de retour et ça c’est une bonne nouvelle. Toujours droit dans ses bottes notre homme arrive pour son 11ème album avec cette assurance qui le caractérise si bien!

On débute sans préliminaire avec “Mind reader” qui retrouve le style habituel de Blaze. Un premier, court, simple qui va droit au but. Par contre le son manque de relief et de puissance ce qui nuit je trouve aux chansons. “Tears in rain” poursuit dans la même veine. Rien de bien original, mais on tape du pied et on se laisse porter facilement par ces rythmes là.
Un début tout calme pour “Rage”, qui fait son petit effet, avec un Blaze bien impliqué. Comme on pouvait s’y attendre cela ne dure pas et le Heavy Metal revient en force. Encore une fois sans être exceptionnels Blaze et son groupe font le taf. Nouvelle preuve avec la plus rapide “The year beyond this year”, qui devrait être un bon moment en concert ! On reste dans du rythmé bienfaiteur avec “Ghost in the bottle”. Une fois de plus l’expérience parle et réussit à nous garder dans le bain.
The broken man” vient à nous calmement avec un Blaze en voix déclarant son malaise. Une ballade bien réalisée qui marque son passage. Ambiance celtique avec cornemuse pour “The call of the Ancestors” qui bien sûr chez les fans de Maiden sera un clin d’œil à ‘The Clansman’. Un interlude qui nous mène à “Circle of stone” avec en invité Niklas Stålvind chanteur de Wolf. Rien de bien excitant surtout que je m’attendais à retrouver l’ambiance celtique de l’interlude. Passons.
Absence”, retrouve un coté agressif qui fait du bien et apporte ce qui manquait depuis le début. Par contre le Mid tempo “A day of reckoning”, plombe l’ensemble et lasse vite.
J’espère que “The path of the righteous man” va vite rattraper ça. Pour cela le groupe accélère le rythme et sans rien apporter de nouveau réussit quand même son coup. On termine avec “Until we meet again” une jolie ballade acoustique avec un surprenant solo de violon très réussi. Un bon moment que voilà.

Conclusion : pour ce 11ème opus Blaze a fait le minimum syndical. Un opus des plus agréable avec un groupe en forme et un Blaze très en voix mais il manque ce petit plus qui fait la différence. Pas mauvais juste un de plus.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 151 fois