Chronique

DEVASTATOR - CONJURERS OF CRUELTY / Listenable Records 2024

Jeune formation anglaise formée en 2017, DEVASTATOR a rapidement fait parler de lui. En effet le quatuor a sû instiller dans son black metal des élans thrash et heavy, s’inspirant dans la globalité de Motorhead, Bathory, Venom etc.
Après un premier album assez acclamé, le groupe signe chez Listenable Records et signe ici son deuxième méfait : « Conjurers of Cruelty ».

Après une introduction brève c’est le titre éponyme qui lance les hostilités dans un son bien malsain et pourtant terriblement accrocheur grâce à un excellent riff. Bonne entrée en matière qui se confirme rapidement par le très bon « Black Witchery » au rythme très heavy. Très très bon riff que voilà avec un chant enragé mais par totalement black metal. Un morceau qui pulse pas mal du tout avce de bon soli !! On continue dans la même veine avec « Ritual Abuse » et « Walpurgisnacht » et c’est là que je me rend compte que ne qualifier ce groupe « que » de black serait passer à côté de leur univers. Loin de la froideur du Nord ou des rythmiques ultra véloces on a ici un travail raffiné avec des riffs et des rythmiques ultra entraînantes, entêtantes, et qui donnent vraiment envie de bouger.

Oui clairement on est dans une forte influence heavy metal, et la référence citée plus haut est clairement palpable. La production rend bien hommage au travail des anglais et l’écoute se fait dans une grande fluidité.
« Necromantic Lust » sera un peu plus violent et rentre dedans mais ça fait pas de mal, ça fait travailler les cervicales. « Deathspell Defloration » sera lui à l’opposé, plus mid tempo, ambiance messe noire, glauque. Et dans ce registre là le groupe est toujours au top. Ils ont une vraie maîtrise de leur sujet et savent passer d’une sonorité à l’autre pour jouer sur les ambiances.
On continue avec quelque chose de véloce et thrash avec « Bestial Rites », pur moment de tarte dans la face, idéal pour se motiver le matin. Le tempo varie au long du titre, toujours avec cette folle envie d’ headbanger ! Très fort même.
« Sharpen The Blade » rendra hommage à la même rapidité , la même violence, et ça fait du bien. Leur musique fait du bien, elle libère le stress !
Un riff dantesque et une batterie surpuissante lancent « Rabid Morbid Death » où l’on se rend bien compte que pour le final, le groupe voulait taper fort ! Quelle claque !

Je dois dire que le combo m’a fait une bonne impression. L’album est cohérent, compact mais ne tombe pas dans le piège de la monotonie, grâce à des compositions intelligentes, riches et surtout variées. Les anglais viennent de frapper très fort avec ce « Conjurers of Cruelty ».


 
Critique : SBM
Note : 8.5/10
Site du groupe : Facebook Officiel
Vues : 64 fois