Chronique

RAGE - AFTERLIFELINES / SPV 2024

27ème album pour Peter ‘Peavy’ Wagner, qui pas fatigué nous en propose un double, le premier dans la carrière du groupe. Avec ses 40 ans de carrière, l’ami Pete veut montrer qu’il est loin d’avoir tout dit ! Alors prêts pour cette nouvelle aventure !?

CD1 : Afterlife

On débute avec une intro symphonique “In the beginning” du plus bel effet, qui nous envoie sur un “End of illusions” tonitruant ! Du bon Heavy Speed comme sait si bien le faire Rage ! Ça dépote sévère et on s’en régale !!! On lâche rien avec “Under a black crown” qui est moins speed mais très remuante. Ça fonctionne à merveille même si on ressent de la fatigue dans la voix de Peter.
Afterlife” ne ralentit toujours pas la cadence et nous livre à nouveau du brut de décoffrage qui fait un bien fou ! Le refrain mélodique est un modèle du genre. Absolument rien ne semble faire ralentir ce 1er cd car “Dead man’s eyes” est encore un brûlot de Heavy métal à la sauce rythmée. On peut dire que ces compos ont été pensées pour le Live tant elles vont à l’essentiel !
Un moment un peu plus lourd avec “Mortal” qui devient très vite un hymne pour vous. Un super moment avec un peu plus de mélodie et un excellent solo. “Toxic waves” est là aussi une version plus mélodique de Rage. Rassurez vous c’est toujours bon, tant il y a de l’inspiration ici.
On retrouve du plus direct avec “Waterwar” et ses speederies dévastatrices ! Encore un excellent moment pour l’auditeur qui ne s’ennuie pas une seconde !! Un petit “Justice will be mine” un peu en deçà du reste arrive, mais son refrain lui reste gravé dans ta tête !!! On finit ce 1er cd avec “Shadow world” un dernier direct du droit qui te met K.O avant le CD2.

CD2 : lifelines

Une batterie lointaine ce fait entendre pour “Life among the ruins” qui présente un Rage plus travaillé. Une très bonne entame. Du piano et des violons ouvrent “Cold desire” qui par la suite déboule à 300 à l’heure ! Le groupe n’avait pas tout mis dans le 1er CD. Une petite impression de retrouver le groupe lors de sa 1er expérience avec un orchestre.
Root of our evil” enfonce le clou et démontre bien que Peter et ses camarades actuels ont une pêche d’enfer et de l’inspiration à revendre !!! Un bon riff intronise “Curse the night” qui appuyé par quelques orchestrations fait le boulot dans une veine plus moderne dira t-on.
C’est sur une belle intro symphonique que s’ouvre “One world” qui par la suite offre du très bon Heavy métal saupoudré de symphonie, qui me régale ! On sait que le groupe s’en tire toujours très bien à ce jeu là: en voici une nouvelle preuve. Mon chouchou !! “It’s all too much” ne lâche toujours rien et son puissant Heavy moderne nous régale de nouveau !! Une collection de titres de très haut niveau !
Dying to live” est le moment calme de l’album avec un début folk fort agréable. Un peu de douceur très bienvenue qui permet de reprendre son souffle sans pour autant avoir une chanson inintéressante.
On repart sur du simple et basique pour “The flood”, qui arrive au bon moment. Rien de spécial mais après un moment calme c’est parfait. “Lifelines” quant à elle débute doucement et prend son temps pour se mettre en place. Un riff pachydermique arrive mais nous voyageons à travers différents niveaux. Un titre progressif et très mélodique qui surprend car on a peut l’habitude de cela chez nos Allemands, mais le résultat est énorme !!!
Un “Interlude” au piano et violon arrive avec des emprunts à de vieux titres du groupe avant “In the end” dernière pierre de cet immense édifice. Une ballade prenante et mélancolique belle à pleurer qui sonne comme un adieu.

Conclusion : pour leurs 40 ans de carrière Peter et son Rage ont frappé un grand coup en démontrant qu’ils sont toujours une valeur plus que sure et loin de tourner en rond ! Un excellent album qui ravira les fans de Heavy Metal à coup sûr !!!!
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 135 fois