Chronique

VANDEN PLAS - THE EMPYREAN EQUATION OF THE LONG LOST THINGS / Frontiers records 2024

Cela fait 28 ans que je suis le groupe et jamais celui-ci ne m’a déçu ! Album après album c’est avec un immense plaisir de je retrouve mes petits gars de Kaiserslautern. Oui mais cette fois-ci un changement de personnel est intervenu le premier depuis leur début avec le départ de Gunter Werno remplacé par l’Italien Alessendro Del Vecchio. Je dois avouer que j’ai un peu peur de ce changement et de ce qu’il pourrait apporter au groupe. Mais je fais confiance à Stephan Lill et ses amis pour tenir leur réputation. Alors résultat !!??

Le piano d’Alessandro intronise “The Empyrean Equation Of The Long Lost Things” qui prend son temps pour se mettre en place et puis le gros riff ‘In your face’ made in Stephan Lill débarque. Un début plutôt instrumental qui démontre que finalement Mr Del Vecchio est bien à sa place. Andy débarque enfin pour nous présenter le refrain de sa sublime voix et de son interprétation viscérale. Une entrée surprenante mais très intéressante. “My Icarian Flight” retrouve du plus habituel. Un morceau assez direct qui fait du bien. Je pense qu’elle n’aura aucun problème pour se retrouver sur les prochaines set list du groupe.
Place à “Sanctimonarium” qui durant 10 minutes va faire étal de l’immense talent de composition et interprétations des Allemands. Une master-pièce qui en impose. A noter une production plus claire et des titres plus lumineux qui font plaisir. On poursuit avec le plus métal “The Sacrilegious Mind Machine” qui confirme ma pensée depuis le début, Vanden Plas est aujourd’hui très en forme et inspiré. Des titres qui s’écoutent facilement malgré leur complexité et surtout procurent de sacrées sensations !
They Call Me God” et son sublime début calme porté par un Andy sublime file des frissons. Le solo du père Lill n’est pas en reste de subtilités exceptionnelles. Sûrement l’un des plus beau titre, si ce n’est le plus beau titre du groupe, d’une intensité exceptionnelle ! Place au dernier pavé et ses 15 minutes :“March Of The Saints”. On entre dans le détail sans intro puis on développe petit à petit cette chanson qui nous fait voyager d’émotion en émotion au grès des changements de rythme et d’ambiance. Oui nos amis sont réellement de retour à plus haut niveau !!!

Conclusion : et bien même si le groupe ne m’a jamais déçu et qu’il évolue dans son univers, cet opus est un très, très grand cru qui prouve qu’après plus de 30 ans on peut encore surprendre. Un Vanden Plas, en pleine possession de ses moyens, qui impressionne.
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 513 fois