Chronique

KERRY KING - FROM HELL I RISE / Reigning Phoenix Music 2024

Le guitariste de Slayer aura pris son temps après le dernier concert de son groupe (Novembre 2019) pour nous préparer son 1er album solo. Entouré d’une très solide équipe avec Mark Osegueda (Death Angel) chant, Phil Demmel (Vio-Lence, Machine Head) guitare, Kyle Sanders (Hellyeah) basse et Paul Bostaph (Slayer, Exodus, Testament) batterie, allons découvrir ce qu’ils vont nous offrir.

On envoie du dur avec “Diablo”, une intro musclée Made in King qui est vraiment bien fichue et te met de suite dans l’ambiance ! D’ailleurs l’accélération brutale de “When i reign” nous fait vite comprendre que Kerry va poursuivre la musique de Slayer. Un Thrash décapant et speed à souhait avec toujours ce soupçon de malsain cher au Gang de L.A. Même Mark chante à la manière de Tom Araya.
Residue” joue moins vite mais accentue le coté malsain. Un titre à chair de poule bien porté par un Mr Osegueda possédé.
Le 1er extrait “Idle hands” ne fait que confirmer ce que l’on pensait à sa découverte. Kerry King ne compte pas changer et fait ce qu’il a toujours fait. On accepte ou pas le concept mais force est de reconnaître que ça tabasse fort !! “Trophies of the tyrant” ne change pas la donne avec son Mid Tempo Heavy. A noter les bons solos de Phil Demmel qui apportent vraiment un plus.
Le retour du Thrash dévastateur avec “Crucifixation” qui permet d’alterner, entre speederie folle et Mid Tempo Heavy et malfaisant. “Tension” porte bien son nom avec son ambiance lourde et ce chant hurlé de Mark, avant que ça ne déboule sur “Everything i hate about you” sorte de Punk Thrash ultra rapide et court.
Avec “Toxic” on est presque dans un plagiat de Slayer tant elle donne l’impression d’avoir déjà été composée. Bizarre !! “Two fists” confirme l’amour de Kerry King pour le punk, avec cette chanson plus sautillante. Surprenante au premier abord elle fait du bien à cet opus trop convenu.
Rage” porte très bien son nom tant elle speede avec une haine collée à la peau. Le chant viscéral de Mark enfonce bien cette impression. Intro très connue pour “Shrapnel” qui semble sortir d’un vieux Slayer. Pas le titre le plus inspiré de cet opus. On a l’impression d’un vieux titre de son ancien groupe sorti des cartons. On termine avec “From hell i rise”, qui donne l’impression de vouloir sonner plus actuel avec un son de guitare plus lourd.

Conclusion : on ne va pas y aller par 4 chemins cet opus aurait été le nouveau Slayer s’ils avaient continué. Kerry King fait ici ce que ses fans attendent de lui sans plus. Alors après, ou on est d’accord avec ça et on passe un bien bon moment, ou on ne l’est pas et on passe son chemin sans regret.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 77 fois