Chronique

BRING ME THE HORIZON - POST HUMAN - NeX GEn / RCA Records 2024

Les British de BRING ME THE HORIZON ont décidé de faire la grosse surprise de l'été en sortant avant la date prévue leur nouvel album qui fait suite à l'excellent (mais trop court) « POST HUMAN : Survival Horror ». On continue dans le même esprit avec ce « POST HUMAN - NeX GEn » dont nous avons déjà pu admirer quelques (bons titres).
Cet opus est déjà bien plus long que le précédent et possède quelques guests également, de quoi régaler.

Après une très brève intro « [ost] dreamseeker » on commence avec « YOUtopia » plutôt metal pop, chantant. Sympathique mais pas non plus transcendant. Ça s'écoute. Point. « Kool-Aid » rattrape vite le tir en balançant du gros son, énervé avec toujours ses élans électros pour agrémenter leur metalcore. Le clip est excellent pour ceux qui voudraient le regarder.
On revient avec quelque chose de plus léger mais qui passe bien mieux que le titre précédemment cité, à savoir « Top 10 staTues tHat CriED bloOd ». Entre électro, punk et metal, le morceau est très entraînant et passe vraiment crème ! Le refrain rentre rapidement en tête et reste !
On passe à du mid-tempo plus ambiant avec « liMOusIne » avec AURORA en invité. Sympathique et simple. Rien de fou bien que le duo fonctionne bien.
On va enchaîner deux gros titres avec « DArkSide » qui a cette énergie latente qu'on va se prendre en pleine face et ces lignes de chants superbes. On a envie de la chanter à tue-tête tellement elle envoie ! Et « a bulleT w my namE On » avec Underoath. Et même constat, c'est chantant, bourré d'énergie et vraiment ça s'écoute tout seul ! Je me régale à chaque fois !

Alors je vais préciser que je ne suis, de base, pas un méga fan ou amateur de BMTH. C'est vraiment l'album précédent qui m'a fait écouter. Donc je ne ferai pas de comparaisons ou ne tiendrai pas le discours (parce que j'ai déjà lu) « Ouais mais avant c'était plus metal » ou « C’était mieux avant ».
A mi album je trouve que ça s'écoute très bien, mais on est effectivement assez loin de l'époque deathcore.
Après un autre interlude ambiance on passe à « nA » où Oliver semble s'ouvrir un peu sur certains problèmes à moins que ça soit pour la mise en scène. On a un titre assez rock, posé, limite ballade, qui passe assez bien à ce stade de l'album, surtout avant « LosT » (premier extrait écouté) qui file la pèche et la banane. On est sur un punk metal avec un clip totalement what the fuck et le tout fait qu'on en redemande ! Là je valide ! Peu importe le genre ! Je me régale là où « sTraNgeRs » est plus convenu, plus rock et passe partout. « R.i.p (duskCOre Remix) » est plus électro et ainsi différent. Certains y trouveront leur compte, moi je trouve ça assez neutre, mais en même temps c'est pas vraiment mes influences.
Par chance on revient à quelque chose de plus brutal avec « AmEN ! » qui alterne entre violence avérée et violence latente. Les touches d'électro passe ici bien mieux et le titre s'écoute plutôt bien ! L'album se termine avec « DiE4U », power ballade sympathique mais un peu trop taillée pour être un single ; très commercial en un sens mais rien de vraiment désagréable. Le titre passe bien et « Dig It » fermera, du haut de ses sept minutes, la marche avec un morceau qui évolue lentement dans les diverses sphères musicales du combo. Titre intéressant et qui trouve bien sa place en conclusion.

BRING ME THE HORIZON continue d'évoluer, de faire ce qu'il a envie de faire. Autant le précédent était trop court, autant celui là est un poil long. Un léger condensé aurait rendu la galette bien plus jouissive, mais toujours est-il qu'on passe un bon moment et qu'il y a, j'insiste bien, de très très bons titres ! L'album parfait pour l'été avec des amis au barbecue !
 
Critique : SBM
Note : 8/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 30 fois