Chronique

EX-VAGUS - ÂMES VAGABONDES / Galileo Records 2006

Un nouveau Groupe Suisse débarque dans nos contrée avec un album qui n’a pas grand chose à voir avec la scène Helvétique déjà connue.
 
Tout commence par Astrodelica, musicalement, rien à dire, il s’agit d’un métal agrémenté d’instruments que l’on n'a pas l’habitude d’entendre dans ce style, le tout étant porté par un chant en français que l’on pourrait qualifié de gothique, dans le sens littéraire du terme (donc, exit Evanescence, Marilyn Manson et les clichés du genre, CQFD), ce qui peut être déroutant. Intro au clavecin pour Le cheval des nébuleuses, et toujours ce chant atypique, pour donner une idée sur les textes, il faut chercher du côté de Belenos, ce titre peut paraître un peu longuet (11’21’’), malgré de bons breaks et des passages bien sympas. Il a neigé sur Pluton prend son tour, très belle intro en arpège, les textes, encore une fois, nous transportent hors du temps, et l’on se rend compte que l’on pourrait classer ce groupe dans un genre style « Mythologique-Metal », petite ballade sympa, mais ces textes, comme je l’ai déjà précisé, peuvent être un moins car ils manquent logiquement d’accroche dans la réalité et l’actualité. Le songe du surfeur d’argent me semble trop perché (désolé) pour vraiment accrocher, de plus le titre est trop linéaire, sur un tempo trop tranquille. Ici  prend la suite, et la voix, de la façon dont elle se présente me fait penser à un obscur chanteur de variété, ce morceau laisse une grande place aux envolées lyriques du chanteur, appuyées de temps à autres par une guitare discrète mais bien présente malgré tout. Au domaine des trois collines (11’25’’…) nous laisse encore entrevoir un réel talent d’écriture, mais encore une fois sur un tempo trop rarement énervé, c’est dommage car on sent vraiment que le potentiel et le talent (qu’il soit textuel ou musical) sont là. Un petit empire est agrémenté de passages symphoniques qui enrichissent indéniablement  le morceau, de plus les textes, pour une fois, piochent dans l’histoire et sont très intéressants, si je ne devais choisir qu’un morceau, ce serait celui-ci à coup sûr. Rideau ! a pour mission de clôturer l’album, de la manière où le groupe nous y avait préparé :textes recherchés, mais hors du temps, qui prennent le pas sur la musique.
 
Conclusion : Ce style musical étant nouveau pour moi, je n’ai ni point de comparaison ni recul pour commenter objectivement cet opus. Ce qui ne peut pas être occulté en revanche, c’est la bonne production générale, les textes recherchés, même s’ils risquent de ne pas attirer tout le monde, et la partie musicale est plus que respectable également. La meilleure façon de se faire son idée, c’est encore d’écouter.
 
Critique :
Note : 5/10
Site du groupe :
Vues : 4868 fois