Chronique

JORN LANDE – OUT TO EVERY NATION / NTS 2004

Me voilà en présence d’un album assez attendu. Le Masterplan ne m’avais pas laissé de marbre et m’avais plutôt excité. Rien que la pochette est très attrayante. En effet on peut y voir Jorn Lande brandissant le drapeau tricolore. Et oui, il pense à nous. Mais attention, c’est une série limitée, car vous pourrez trouver différentes covers selon les pays. Il y aura les drapeaux allemand et japonais de disponibles dans les pays respectifs, et un drapeau norvégien pour le reste du monde. On va bien voir si Jorn porte bien le drapeau français.
C’est parti pour une rondelle de dix titres. « Young forever » ? apparemment oui, Jorn attaque cet album dans un registre très heavy et très direct où la guitare est mise en avant et où la batterie et sa double pédale sont utilisées avec grâce et puissance ! Le refrain est très entraînant. L’album commence bien. « Out To Every Nation » « Something Real », sont des titres calmes et posés, on comprend de suite que Jorn n’est pas là pour faire mumuse, mais pour nous rappeler qu’il sait chanter et composer. La présence du synthé rajoute une ambiance très heavy 80’s, toujours cette guitare au son aigu mise en avant et une ligne de basse rajoutant de la puissance aux compos. « Living With Wolves » a été le titre choisi pour réaliser le vidéo clip, cela ne doit pas être pour rien. Intro synthé, hurlements de loups, une basse qui nous transcende, passages calmes alternés avec passages puissants, ambiance sombre. Un titre qui n’est pas pour les fifilles à leur maman. Sans oublier la prestation de Jorn qui comme il nous l’avait montré dans Masterplan, est énorme. On comprend bien le choix de la vidéo.
Jorn a bien vu ce que l’on attendait de lui et il nous propose un « Vision Eye », titre très rock, qui nous propose un solo guitare énorme et complexe : un pur régal. La fin du morceau fait penser au son THX. « One Day We Will Put Out The Sun » (ouf !) est plus rentre dedans et plus agressif dans les accords, mais aussi dans le ton de la voix de Jorn. Les chœurs sont ‘déjantés’ du fait de leurs ‘ou wou ou wou’, mais cela rend le morceau que plus intéressant, et nous avons encore droit, mais on ne s’en plaindra pas, d’un bon solo guitare et d’un duo synthé/vocals très sympathique. « Behind the Clown » a une intro batterie : on se croirait à l’armée. Le synthé arrive et hop nous avons droit à une ballade de premier ordre, avec un Jorn qui excelle comme à son habitude. On repart dans un « Rock Spirit » où on à l’impression d’avoir un titre live avec les hurlements de la foule en fond. Prenez du Maiden et du AC DC secouez et mélangez tout ça et vous aurez un titre détonnant par sa puissance et entraînant par la rythmique. Un titre rappelant le tout bonnement grandiose « Hard As A Rock » de AC DC. Vous préférez quoi ? la nuit ? le jour ? Et bien « Through Day And Night » ne nous laisse pas le choix, ça sera les deux. Guitare le jour et basse la nuit et entre les deux on aura une voix nous dirigeant à travers ces sons heavy rock couillu. On fini cet album avec un « When Angel Wings Were White », intro calme pour arriver, vous vous en serez douté dans une ambiance plus lourde mais aussi, plus posée et variée (voix, rythmique) qui conclura cet album d’une très belle manière.
Un album qui conviendra aux fans de Heavy 80’s et early 90’s et aux adeptes de Masterplan.
 
Critique : Lionel
Note : 9/10
Site du groupe : Site officiel de Jorn Lande
Vues : 5005 fois