Chronique

MOB RULES – ETHNOLUTION A.D / SPV STEAMHAMMER 2006

2 ans après un très bon ‘Among the gods’ les Allemands de Mob Rules reviennent avec une nouvelle galette, qui cache une pièces épique de 25 minutes. Près au départ de cette nouvelle aventure mélodique, moi en tout cas je le suis.
 
Donc voici pour commencer « Ethnolution A.D » divisée en 5 parties. « Prologue » ouvre donc cette pièce ambitieuse dans une ambiance sombre, bruit de tonnerre, voix narratrice plutôt lugubre puis on enchaîne avec le mid tempo « Unholy war » typiquement Mob Rules. On retrouve les riffs ficelés dans de la dentelle, les enrobages de synthé et la sublime voix de Klaus Dirks. Ultra mélodique elle débute certes calmement mais sûrement cet album. Le refrain bien pompeux reste dans la marque de fabrique du combo. On poursuit avec « Ashes to ashes » au début calme avant que l’armada heavy symphonique grandiose ne prenne place. Encore un mid tempo plus dans un esprit classique avec beaucoup de piano et d’arrangements symphoniques mais n’oublie pas les guitares heavy et un chant qui peu paraître bizarre aux premières écoutes mais qui est bien dans le ton. Pour l’instant le seul regret est que tout manque de pêche mais le travail est très pointilleux et rend bien l’esprit de Mob Rules. « Fuel to the fire » accélère le rythme ce qui est non négligeable. Puissant et incisif ce titre donne droit à de bonnes sensations. Toujours saupoudré d’arrangements symphoniques, ce titre plutôt métal passe à merveille et donne enfin envie de taper du pied. Un petit interlude guitaristique avec « Veil of death » sympa et prenante avec beaucoup de feeling, avant le must de cette suite « The last farewell un super titre de heavy mélodique comme le groupe sait nous les pondre. Grosse guitares, synthé puissant, chant habité et refrain grandiose : du pur condensé du meilleur de Mob Rules. Un super titre qui conclut de fort belle manière ce « Ethnolution A.D ». A noter qu’un clip a été extrait de cette dernière partie qui est disponible sur le site officiel du groupe.
 
Continuons donc avec « Day and a lifetime » dans un registre encore très mélodique. Un nouveau mid tempo avec beaucoup de piano et de douceur. Une nouvelle réussite plaisante à écouter sans prise de tête ni noirceur. « River of pain » speed bien, quelques effets utilisés sur la voix donne un coté futuriste. Assez simple dans sa structure, ce titre n’en demeure pas moins efficace car on tape du pied très facilement et avec beaucoup de plaisir.
Intro aux sonorités orientales pour « Ain’t the one » qui pioche allègrement dans les meilleurs clichés de ces mid tempo aux consonance arabisantes. Encore une fois le talent du combo germanique ressort dans ses chansons gorgées de feeling et de mélodies enchanteresses. « New horizon » reprend des cavalcades bien senties. Un bon titre rythmé qui balance ce qui faut comme il faut, avec un refrain facilement mémorisable et cool à chanter.
Intro au piano pour « With sparrows » qui prend place ensuite dans un bon titre ultra mélodique et assez métal. Dans la continuité de ce que le groupe nous propose une chanson très bien faite au jolie refrain calme, repris à la fin en chœurs donnant un coté chorale de style Gospel bien sympa.
Pour finir « Better morning » est la seule ballade de l’album et comme on peu s’en douter, est une pure merveille dans le genre. Très symphonique elle laisse la place à Sascha de s’exprimer au piano mais surtout à Klaus de faire étale de sa voix particulière. Une très jolie fin calme et magique accompagnée de quelques chœurs bien angéliques.  
 
Conclusion décidément depuis « Hollowed by thy name » le groupe a trouvé son style et nous gratifie de très bons albums à chaque coup. Celui ci ne déroge pas à la règle et nous enivre une nouvelle fois de très belle mélodie. A découvrir d’urgence si vous ne connaissez pas encore !! 
 
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Mob Rules
Vues : 4861 fois