Chronique

MANTICORA - THE BLACK CIRCUS PART 1 : THE LETTERS / MASSACRE RECORDS 2006

Les danois reviennent deux ans après un très bon 8 deadly sins nous présenter un nouveau concept en deux parties.
 
« Enter the carnival » comme son nom l’indique est une intro qui met dans l’ambiance, inquiétante elle paraît sortie d’un film de Tim Burton et le chant de Lars F Larsen n’arrange pas l’esprit sombre de ce début. On entre dans le vif du sujet avec la titre track « The black Circus » qui si vous connaissez le groupe ne vous choquera pas : c’est du pur Power très rentre dedans, bref du très gros Manticora bien emmené par un Lars très en voix et toujours aussi impressionnant ! Quelques chœurs donnent un coté morbide qui sied à merveille au groupe. Techniquement rien à reprocher au groupe qui maîtrise toujours bien leur instrument.
Un début très prometteur.
« Intuneric I » est un petit interlude symphonique un peu dans l’esprit Rome antique, puis la sombre « Enchented mind » déboule sur de lourds riffs de guitare et une voix superbe. Moins speed que sa devancière, elle garde un rythme élevé avec parfois des faux air de Virgin Steele.
Moment plus calme au milieu qui donne des airs enchanteurs étonnants.
Deuxième interlude avec « Intuneric II- forever carousel » narré cette fois ci pour suivre l’histoire avant le moment speed plus inhabituel pour Manticora assez proche des groupes de true métal actuels mais pas dénoué d’intérêt. La suite se rapproche bien plus du style du groupe avec un refrain typiquement Manticora. A noter que le son est très bon, bien puissant et bien lisse.
« Freakshow » commence doucement avec toujours cet esprit bien sombre qui rode autour de chaque titre. Une très jolie ballade loin d’être mièvre et conventionnelle, là on a à faire à du très ambiant porté quasiment que par le fabuleux organe de Lars et les délicates notes de guitares et de synthés. Tout simplement magique. Pour nous remettre de nos émotions les danois nous pondent un « Gypsies dance, part 1 » colossal. Très puissant et pourtant très mélodique il mène l’auditeur dans de nouvelles sphères intenses.
Superbe interlude pour « Intuneric III » avec une voix féminine magnifique, puis la pachydermique « Wisdom » entre en jeu est là ce n’est plus le même acabit. Chant posé sur musique calme puis gros riff et grosse voix avant les envolées vocales de Lars, puis on retrouve notre voix féminine (putain une mode actuelle ou quoi). On peut dire sans problème que voici la pièce maîtresse de l’album. Aussi heavy que mélodique aussi sombre que aérienne : une véritable perle musicale à découvrir à chaque écoute.
Pour terminer une outro « Intuneric IV disciples of the entities » narrée avant la dernière cavalcade speed et dévastateur comme le fut les bons vieux Blind Guardian. Encore une fois le groupe maîtrise parfaitement son sujet et amorce une fin en forme d’apocalypse digne de ce nom. Encore !!
 
Conclusion : Manticora vient encore de prouver tout le bien que l’on pense de lui dans cet album complexe, puissant, carré et sacrément bien foutu ; encore du très bon boulot qui ne devrait plus passer inaperçu. A découvrir très rapidement pour ceux qui ne connaissent pas encore !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Manticora
Vues : 4863 fois