Chronique

BLACKMORE'S NIGHT - WINTER CAROLS / AFM Records 2006

Décidément cette année on aura eu pas mal de Blackmore. D’ailleurs une question me trottine : la dernier album du groupe vient du label SPV et celui là sort chez AFM. Quitter SPV pour AFM cela me parait bizarre. Si vous avez une réponse, je suis preneur. Quoi qu’il en soit voilà un album qui sort à l’occasion…. Des fêtes de noël : si c’est pas du commercial tout ça. Un album fait pour les amis du groupe apparemment. Comme je viens de vous le dire, cet album traitera des fêtes de fins d’année mais version 15ème, 16ème & 17éme siècle. A la sauce Blackmore quoi.
 
La première chanson se nomme « Hark the herald angels sing / come all ye faithfull ». Intronisation à la cérémonie avec trompettes et ambiance de grand bal de fin d’année, troubadours jouant et Candice chantant sur cette musique hivernale ; sans oublier le joli solo guitare de Richie juste avant une embellie du morceau avec un passage très mélodieux et joyeux.
Second titre, « I saw three ships » arrive à la mandoline. On sent la chaleur fraternelle bien présente, et ce titre ne m’est pas inconnu, car vous l’avez certainement déjà entendu dans des films hollywoodiens mais pas à la sauce du groupe.
Pour la suite, « Winter (basse dance) » arrive paisiblement et se glisse dans nos oreilles avec une douceur fort appréciable. Un instrumental qui passe très bien. La chanson suivante se pointe toujours avec autant de calme. Et une nouvelle fois ce titre « Ding dong merrily on high » est fabuleux. Un titre repris par les plus grands ténors sur tous les albums de noël actuels et d’antan. La voix de Candice passe plus que très bien sur cette chanson.
Pour « Ma O-Tzur » l’ambiance reste toujours paisible mais cette fois-ci c’est plus une musique venant des pays de l’est (la Russie ?) qui se met en place. « Good king Wenceslas » se présente avec des percussions légères et la douce voix de Candice. Les carillons résonnent et l’on pourrait presque sentir la neige tombant sur les rues de la notre ville le soir du réveillon.
« Lord of the dance / Simple gift » revient dans un registre plus folklorique, avec ménestrels et orchestre médiéval. Il faut taper dans ses mains et changer de partenaire, hop, on change encore le tout avec légèreté et gaieté. « We three kings » se présente à la guitare sèche, avec les clochettes pour revenir dans un registre plus proche de ce à quoi le groupe nous a habitué. C'est-à-dire une musique médiévale mais à la fois très mélodieuse avec un soupçon de puissance pour nous faire bouger et vaciller avec légèreté.
« Wish you were here » dénote totalement de l’album, ce qui est un peu dommage même si il faut le dire cette ballade (forcément) et d’une beauté extrême, je pourrais aussi utiliser le mot perle. Au tour de « Emmanuel » de se faire entendre. Retour dans le monde merveilleux de noël d’ailleurs, nous portant vers un repos cérébral fort agréable car l’on s’évade si facilement !
Le titre qui sert d’amorce à cet album : « Christmas Eve ». Vous avez compris, c’est à mettre le soir du réveillon de noël quand on est au tour de la table avec sa famille et/ou ses amis. Un morceau joyeux qui en fera sourire plus d’un de part son entrain et son côté joyeux.
Le dernier morceau est obligatoirement l’incontournable « We wish you a merry christmas ». Faut-il vraiment présenter celui-ci ? Je ne pense pas.
 
Conclusion : un magnifique album qui se doit être écouter en bonne compagnie au tour d’un bon feu de cheminée, ou autour d’une table lors d’une soirée calme et conviviale avant la venue du père noël qui en ravira plus d’un. Le côté commercial ? On s’en fout car c’est super !
 
 
Critique : Lionel
Note : 9/10
Vues : 4839 fois