Chronique

DANNY VAUGHN - TRAVELLER / Frontiers records 2007

Voilà l’arrivée d’un grand nom du hard mélodique (perso je ne connais pas) qui débarque avec un album solo qui comme on peut s'y attendre évolue dans les mêmes contrées que tous ses autres projets.

« Miracle days » débute sur une musique entre folklore celtique et chant plus ‘indien’, puis se met à rocker un peu plus. On notera que pour ceux qui connaissent les produits estampés Frontiers Records on nage en plein habituel. Plutôt remuant mais sans grand plus quand même. « Badlands rain » balance bien dans la plus pure veine hard mélodique. Par contre je trouve qu’il manque un petit quelque chose pour emballer encore plus tout ceci mais quoi ?
La title track se fait plus acoustique un passage plus mélodique mais qui manque cruellement de nouveauté, ça doit être ça qui cloche, un peu de nouveauté !
On débute plutôt bien pour « Restless blood » puis on poursuit dans du sans surprise. Dommage car on se laisse prendre par ces compos remuantes et mélodiques mais sans grand plus. « That’s what she says » apporte un côté plus acoustique mais bon toujours rien de bien palpitant.
Première ballade avec « The touch of your hand » qui même plaisante semble assez fade. Tout ceci semble déjà si entendu que ça en devient chiant. Début calme au piano pour « lifted », étrange d’avoir foutu une deuxième ballade juste après la première ! Mais non c’est un leurre car après ça remue un peu plus. Mais bon on est toujours pas transcendé.
Bon riff de guitare pour « The warrior’s way » mais dommage que le développement laisse à désirer. Encore un coup d’épée dans l’eau. « The measure of a man » ressemble à de la rock country qui alors là me fait me poser des questions (il a fumé un plomb). A noter un refrain sympa à reprendre à dos de cheval.
« Think of me in the fall » est la deuxième ballade sympa qui se laisse écouter (comme le reste d’ailleurs) mais sans grand plus (comme le reste aussi).
« Death of the tiger » continue dans un rock mid tempo qui ne laissera pas une empreinte indélébile. On fini tout ceci par « Better by far » une acoustique qui franchement fait trop.
Mais vraiment trop heureusement que c’est la fin.

Conclusion : un album sympathique qui manque cruellement de mordant et de nouveauté. A réserver aux fans ultimes de hard mélodique.
 
Critique : Guillaume
Note : 6/10
Site du groupe :
Vues : 1258 fois