Chronique

KRAGENS - INFIGHT / Thundering Manitou records 2007

Voici le 3eme nouvel album attendu des Niçois de Kragens véritable révélation de votre serviteur. Après le départ de Ludwig et donc l’arrivée de Gilles au poste de guitariste voyons voir la suite de leurs aventures.

Quelques notes de piano pour introniser « Deaf and blind ». Une ambiance plutôt sombre et mélancolique accentuée par un petit violon? avant que le groupe n’entre en jeu avec un son monstrueux. Une longue intro prenante (ces lignes de chœurs en fond agrh !!) puis l’armada se met en route. Renaud se démarque d’emblée avec un chant hargneux et parfaitement dosé. Une véritable tornade qui sur scène va faire des victimes. Cédric qui récupère la totalité des solos délivre un travail, plus qu’honorable avec de véritables pépites. Après une telle tornade « Lake of fire » poursuit dans une cadence plus lourde. A noter que le groupe développe un style plus power Trash qui lui sied à merveille. Un très bon titre malsain qui sent la mort, et vous donne des frissons. Encore une fois Cédric nous exécute un solo du feu de dieu.
« Angel among monsters » reprend le bon vieux heavy aux consonances morbides. Renaud ajuste son chant, passant du registre aiguë à celui de super lourd, donnant une atmosphère plus que lugubre. Quelle ambiance pesante depuis le début ça sent la revanche. Un super bon titre. Même si le groupe n’a pas changé du tout au tout il apporte une évolution qui lui colle beaucoup mieux. Attention voilà le titre rouleau compresseur, l’avalanche de brutalité : « Tyranny of god ». Un riff percutant, une batterie marteau pilon (quel travail de brute !) et un chant habité qui ne respire pas la joie. Avis de tempête mortelle sur scène car ce titre ne s’arrête jamais de vous mettre des baffes. Quelle brutalité !! C’est tout bonnement ahurissant ! je vous rassure tout de même malgré tout cela reste plus qu’écoutable.
Après ce passage plus que rentre dedans, « Ten treasons to fight » ne vous permettra pas de vous calmer. Un titre certes moins percutant mais foutrement bastonneur. Encore une fois le groupe délivre de supers compos bien prenants qui devraient exulter sur scène. Voilà l’un des très grand moment de cette galette, « The falling man » une sorte de power ballade, fort prenante qui, coule le long de vos oreilles et vous lâche plus. Le chant de Renaud est encore une fois plus que convainquant, plus docile mais toujours aussi impliqué il donne vraiment vie à ses textes. Un bon riff basique mais efficace entre en jeu et change la donne. Un passage solo bien inspiré sur un rythme plus soutenu. Voilà une belle pièce épique à mettre à leur actif. 8 minutes d’extase.
On reprend le bon gros riff méchant pour «
Only the weak survive » qui là aussi bastonne grave, histoire de remettre les pendules à l’heure après ce moment calme. On ne peut imaginer l’intensité délivrée par le groupe, quelle puissance !! « Mask of the damned » poursuit l’avalanche de hits power Trash. Plus soft que sa devancière elle ne reste pas moins percutante.
On termine par « Metalize » qui fini de nous lessiver avec son ambiance étrange et habitée. Un dernier souffle sombre qui torturera l’auditeur jusqu’à plus soif. Une fin apocalyptique.

Conclusion : Kragens continue sur sa lancée avec un excellent 3eme album, qui montre un nouveau visage. Moins extrême mais plus puissant, cet opus va ravager tout sur son passage. Que dire de plus : indispensable !
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe : site officiel de Kragens
Vues : 1328 fois